« Valérie Pécresse est une pimbêche » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Valérie Pécresse s'adresse à la presse après une réunion avec l'ancien président français Nicolas Sarkozy, à Paris, le 11 février 2022.
Valérie Pécresse s'adresse à la presse après une réunion avec l'ancien président français Nicolas Sarkozy, à Paris, le 11 février 2022.
©JULIEN DE ROSA / AFP

Elle en prend plein la g…

« Valérie Pécresse est une pimbêche » !

Mais qui a bien pu dire ça ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Pimbêche est un mot féminin. Il sert à désigner une femme criarde, prétentieuse et niaise. Il n’a pas d’équivalent masculin. En cela, il est totalement misogyne. 

Pour avoir lancé à Apolline de Malherbe « Calmez-vous madame, ça va bien se passer ! », Darmanin est sommé de s’excuser. La personne qui a qualifié la candidate LR de « pimbêche » ne le fera certainement pas. Ce n’est pas son genre.

D’autant plus que l’insulteur a fait d’autres confidences encore plus cruelles au Figaro. « Valérie Pécresse est inexistante. Quand on est en campagne, il faut marteler une ou deux idées. En 2007, on parlait de Sarko matin, midi et soir. Qui parle aujourd'hui de Valérie Pécresse ? ». 

Pour être sûr d’être bien compris, la personne en a rajouté sur la « pimbêche » dans Le Canard Enchaîné. « Elle n’a pas de souffle ». C’est une bosseuse mais elle est restée scolaire ».  Il s’agit-là de propos qu’on qualifie de prêtés. On ne prête qu’aux riches ! 

Une rencontre était prévue entre la « pimbêche » et Nicolas Sarkozy. Elle a eu lieu. Et alors, on a dû en entendre de belles.  

Dans son malheur, Valérie Pécresse a reçu un renfort pour le moins inattendu. En effet, Ségolène Royal a fait savoir qu’elle était prête à l’aider si elle se distanciait de la ligne Ciotti. L'ex-ambassadrice auprès des ours polaires et des pingouins n’a pas dit ça par amour pour Valérie Pécresse mais par détestation pour Anne Hidalgo. Avec ce type de renfort, la « pimbêche » est assurée de perdre.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !