Une étude mondiale sur le sommeil révèle ce qui détermine l'heure à laquelle nous nous couchons et nous levons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Une étude mondiale sur le sommeil révèle ce qui détermine l'heure à laquelle nous nous couchons et nous levons
©

Zzzzz

Une étude mondiale sur le sommeil révèle ce qui détermine l'heure à laquelle nous nous couchons et nous levons

Les Australiens sont les champions du monde des couche-tôt.

Crocodile Dundee se couche comme les poules. L'Université du Michigan a réalisé une étude mondiale sur les habitudes de sommeil, en utilisant les données d'une application de lutte contre le jetlag, qui a permis de récolter des informations sur 5 400 personnes réparties dans 100 pays.

Quelques découvertes de cette étude :

  • Il y a une corrélation positive claire et directe entre le fait de se coucher tôt et le fait d'avoir une bonne qualité de sommeil.
  • Les femmes en général dorment environ une demie heure de plus que les hommes, à la fois en se couchant plus tôt et en se levant plus tard.
  • Ceux qui se couchent le plus tôt sont les Australiens (22h45 en moyenne), ceux qui se couchent le plus tard sont les Espagnols (23h45), qui dorment bien moins que huit heures de moyenne.
  • Ceux qui dorment le plus sont les Hollandais, avec 8h12 de moyenne, et ceux qui dorment le moins sont les Singapouriens et les Japonais, à juste 7h24.
  • Les Français, quant à eux, dorment un peu plus de 8 heures en moyenne, se lèvent vers 7h20 et vont se coucher vers 23h30. Un résultat à peu près dans la moyenne, donc.

Pour Daniel Forger, un des auteurs de l'étude, interviewé par le Sydney Morning Herald, "c'est la société qui décide de l'heure du coucher et notre horloge interne qui décide de l'heure du lever". Or un coucher trop tard mène à trop peu de sommeil, ce qui peut avoir un impact négatif sur notre santé et notre bien-être. Faire attention donc. 

A LIRE AUSSI : Ce scientifique a passé sa carrière à étudier le sommeil et il a compris d'où viennent les cauchemars

Via le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !