Un drone dans le ciel de Marseille pour faire la promotion du shit ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Capture d'écran de la vidéo tournée par les dealers.
Capture d'écran de la vidéo tournée par les dealers.
©

Stupéfiant (dans tous les sens de ce terme)

Un drone dans le ciel de Marseille pour faire la promotion du shit !

Ça vole haut... et aussi très bas.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le système économique dans lequel nous vivons est régi par la loi de l'offre et de la demande. Le vendeur offre et l'acheteur demande. Cela implique une ouverture totale à la concurrence. Elle est toujours rude. Notamment en ce qui concerne les grandes surfaces où l'on écrase les prix pour écraser les enseignes rivales. Carrefour se bat pour écraser Casino, qui cherche à écraser Intermarché.

Pour les voitures, c'est pareil. Renault, Peugeot-Citroën, etc., se livrent un combat sans pitié. Avec sur leurs pubs de jolies filles, un argument de vente séduisant. Dans le commerce du shit, même s'il s'agit de petites surfaces, les principes sont identiques.

Les dealers n'ont lu ni Ricardo ni Smith, mais par intuition et instinct, ils connaissent la main invisible du marché. Ceux de la cité Château-Saint-Loup, dans le 10e arrondissement de Marseille, ont cherché à rendre cette main plus visible en envoyant un drone au-dessus de leur quartier. Un coup de maître qui oblige à s'incliner devant leur savoir-faire.

Les images de la cité Château-Saint-Loup filmées par le drone sont accompagnées de mots vantant la qualité de leur merde (shit, en français) : « Venez chez nous, c'est chaleureux ».

Un des auteurs de cette prouesse a été joint par le journal La Provence. Il argumente : « notre pub est sympa. Il n'y a pas de coup de feu ».

Toutefois, leur vidéo montre un simulacre d'exécution. Un drone c'est bien, mais une kalash, ça peut toujours servir. Le dealer interviewé précise : « nous avons voulu nous démarquer des autres ». C'est parfaitement réussi et tous les Marseillais savent désormais où ils doivent se procurer du shit.

Mais l'engin volant n'a pas que des vertus commerciales. Il dit à la police : « on vous nique et on vous emmerde ». Ainsi, les dealers peuvent être sûrs d'être acclamés par les wallah de leurs potes. Ce drone est également un formidable doigt d'honneur envoyé à Macron qui bombe le torse, roule des mécaniques, gonfle ses biceps et qui prétend que tout va bien en France...

À Lire Aussi

Insécurité : de quoi les émeutes à Alençon sont-elles le produit ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !