Le métro du Grand Paris est enfin lancé, mieux vaut tard que jamais | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le tracé du métro du Grand Paris.
Le tracé du métro du Grand Paris.
©

Transport

Le métro du Grand Paris est enfin lancé, mieux vaut tard que jamais

Une bonne nouvelle pour la vie quotidienne de millions d'habitants. Avec 11 ans de retard, la région Ile de France fait enfin son entrée dans le XXIe siècle.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Même s'ils n'en sont pas tous conscients, cette date restera dans l'histoire de l'Ile de France car elle engage l'avenir et la vie quotidienne de millions d'habitants de la région parisienne. Tout est résumé en une phrase sur le site du Ministre de la Ville (j'ignorais que ce ministère existait, j'ai honte) "jeudi 26 mai 2011, le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) a adopté le schéma d’ensemble de transport du Grand Paris à l’unanimité. Le schéma d’ensemble se compose de trois lignes de métro automatique de 175 km et de 57 gares nouvelles".

Bien sûr, on peut se demander si le calendrier de ce projet titanesque sera respecté, si son budget sera dépassé. Se demander pourquoi il a fallu des années de discussion byzantines pour arriver à un accord. Mais le résultat est là : le feu vert est donné. C'est une belle aventure qui commence, même si on aurait préféré que les élus de gauche qui dirigent la région depuis une dizaine d'années anticipent, qu'ils n'attendent pas que Nicolas Sarkozy en fasse son cheval de bataille, pour ferrailler avec lui pendant des mois.

Pourquoi donner de l'importance à ce projet ? Ceux qui s'intéressent à l'aspect politique noteront que l'Etat Nicolas Sarkozy a réussi à trouver un accord avec l'empire régional socialiste Jean-Paul Huchon alors que pendant des années chacun défendait un projet différend. Et s'étonneront qu'une élue Europe Ecologie-Les Verts qui suit le projet déclare "Il y a un effet d'annonce, mais c'est beaucoup de poudre aux yeux"... Déclaration dérisoire.

Mais ce projet qui commence à se concrétiser est surtout important parce que "les déplacements de banlieue à banlieue représentent 70 % des déplacements motorisés, et 10 % des utilisateurs du métro sont obligés de passer par Paris pour aller d'une banlieue à l'autre", comme l'explique le dossier. Ces trois lignes vont diminuer le trafic du réseau parisien aux heures de pointe, et faciliter la vie des habitants de l'Ile de France. Bonne nouvelle pour nos poumons si cela fait diminuer le trafic automobile qui provoque une pollution aussi énorme qu'insidieuse et quotidienne, bien que sous estimée, y compris par les élus Europe Ecologie-Les Verts que cela n'empêche pas de dormir.

En résumé : une ligne  rouge (sur roues métalliques) Le Bourget – Chelles – Villejuif – La Défense – Gonesse – Roissy  / Le Mesnil-Amelot de 95 km et 40 gares, une ligne bleue (sur pneus) Orly – Saint-Denis – Pleyel de 30 km (dont environ 9 km correspondent à la ligne 14 actuelle et 6 km au prolongement entre St-Lazare et Mairie de Saint-Ouen), une ligne verte Orly – Versailles – Nanterre de 50 km et 13 gares. Le métro sera majoritairement souterrain, mais il aura quelques parties en plein air "aérien". Le projet comprend aussi un réseau complémentaire, mais ses définitions et son financement paraissent moins clairs.

Trois lignes nouvelles et plus de 20 milliards de budget, pour une mise en service progressive entre 2018 et 2023, 2 millions de passagers par jour et peut-être 3 millions à terme. L’ensemble du réseau de métro parisien accueille aujourd’hui en moyenne 5 millions de voyages quotidiens.

Autre bonne nouvelle si tout se passe comme prévu, ce nouveau réseau sera plus rapide que les réseaux actuels : 65 km/h. Cela ne paraît pas extraordinaire, mais la vitesse moyenne du RER est de 44 km/h, celle de la ligne 14 (métro sans conducteur) est de 40 km/h, celle du métro parisien de 25 à 30 km/h, et celle du tramway de 20 km/h.

Avec 11 ans de retard, la région Ile de France fait enfin son entrée dans le XXIe siècle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !