Calvitie, cancer, grippe, antibiotiques... La revue des sujets santé de la semaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Calvitie, cancer, grippe, antibiotiques... La revue des sujets santé de la semaine
©

Atlantico Santé

Calvitie, cancer, grippe, antibiotiques... La revue des sujets santé de la semaine

Les cinq sujets du moment : un anticorps qui pourrait faire reculer, voire soigner, sept cancers différents ; les virus, antibiotiques du futur ; l’allèle qui rend la grippe mortelle chez l’homme ; l'ibuprofène, un remède efficace contre le mal des montagnes ; un traitement contre la calvitie.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Cancer : un seul médicament fait régresser la plupart des tumeurs

Un anticorps dirigé contre une protéine exprimée par la plupart des cellules tumorales pourrait faire reculer, voire soigner, sept cancers différents, du sein à la prostate en passant par le foie et le cerveau. Les premiers résultats des essais cliniques sont espérés dans les deux prochaines années.

Chaque spécialiste du cancer en a un jour rêvé. Pousser le système immunitaire à se diriger contre les cellules tumorales afin de détruire la maladie. Si on n’y est pas encore tout à fait, un très grand pas vient d’être franchi dans ce sens par des scientifiques de l’université de Stanford (Californie). À l’aide d’un anticorps dirigé contre la protéine de membrane CD47, ils ont fait régresser différentes tumeurs.

Lire la suite sur Futura Sciences

Les virus seront-ils les antibiotiques du futur ?

Face à la résistance de plus en plus forte des bactéries aux médicaments, les chercheurs explorent d’autres solutions. L’une d’entre elles consiste à exploiter les bactériophages, des virus qui infestent les bactéries mais pas les cellules humaines. Une piste prometteuse...

L’Organisation mondiale de la santé semble très inquiète. La résistance aux médicaments devient croissante, et la nécessité de proposer des nouvelles solutions thérapeutiques de plus en plus urgente. Et si les antibiotiques étaient remplacés par des virus ?

L’idée ne date pas d'hier. En 1915, des chercheurs avaient découvert la présence de tueurs de bactéries, qu’on a appelé bactériophages. Ces virus ont alors été étudiés dans le but de lutter contre certaines maladies. Des difficultés dans la compréhension de leur mode d’action et l’avènement des antibiotiques ont eu raison d’eux. On s’en est un peu désintéressé en ce qui concerne la santé humaine.

Grippe : l’allèle qui la rend mortelle chez l’Homme enfin découvert

Pourquoi la grippe tue certains adultes pourtant en bonne santé et épargne les autres ? Cette question a enfin un début de réponse : les personnes portant un variant ineffectif du gène codant pour la protéine IFITM3 s’exposent à des symptômes sévères en cas d’infection. De quoi les rendre prioritaires à la vaccination et envisager un traitement contre la maladie.

En règle générale, la grippe tue peu. Chaque année, elle fait quelques milliers de victimes en France sur les millions de personnes infectées, et majoritairement parmi les personnes les plus fragiles, plus souvent des individus âgés et affaiblis, ou de jeunes enfants. Mais parfois, comme ce fut aussi le cas durant l’épidémie de grippe H1N1 de 2009, elle touche des adultes en bonne santé. Pourquoi ?

Un voile du mystère vient peut-être d’être levé depuis que des chercheurs britanniques et américains ont publié dans Nature les résultats de leur découverte. Une protéine, nommée IFITM3 (pour interferon-inducible transmembrane), empêche la prolifération du virus. Or, les individus qui portent un allèle défaillant de son gène, Ifitm3, sont bien plus susceptibles que les autres de présenter la maladie sous une forme grave.

Lire la suite sur Futura Sciences

L’ibuprofène, un remède efficace contre le mal des montagnes

Alors que le mal aigu des montagnes est encore assez méconnu, le célèbre anti-inflammatoireibuprofène pourrait bien en être un remède efficace. Comment ? En réduisant le gonflement du cerveau lié à la raréfaction de l’oxygène, pensent les auteurs de l’étude.

L'anti-inflammatoire ibuprofène (Advil) est efficace contre le mal aigu des montagnes ressenti par des millions de personnes en bonne santé mais qui sont exposées à une montée trop rapide en haute altitude, selon une étude américaine publiée mardi.

Lire la suite sur Futura Sciences

Traitement contre la calvitie : on en est peut-être à un cheveu !

On est remonté jusqu’à la racine de la calvitie ! Une molécule, la prostaglandine D2, serait particulièrement bien représentée dans les tissus dégarnis et empêcherait la croissance des cheveux. Des pistes de traitements sont déjà avancées, et les chercheurs espèrent que ces médicaments se retrouveront sur le marché d’ici cinq ans.

Tout le monde se souvient de ce rituel. Durant la Coupe du monde de football 1998, le défenseur français Laurent Blanc allait toujours, avant le coup d’envoi des matchs, poser un baiser sur le crâne chauve de son gardien de but Fabien Barthez. Vingt ans plus tard, lors de l’édition 2018, ce geste affectueux sera-t-il encore possible ?

Pas sûr, affirment des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Philadelphie), qui annoncent dans Science Translational Medicine avoir découvert une molécule qui serait impliquée dans la calvitie. Un lipide, la prostaglandine D2 (PGD2), semble jouer un rôle dans l’inhibition de la croissance capillaire.

Lire la suite sur Futura Sciences


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !