Sonde Voyager 1 : le premier objet humain sorti du système solaire est entré dans l'espace intersidéral | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sonde Voyager 1 : le premier objet humain sorti du système solaire est entré dans l'espace intersidéral
©NASA

Avancée

Sonde Voyager 1 : le premier objet humain sorti du système solaire est entré dans l'espace intersidéral

Voyager 1 se trouverait donc actuellement à plus de 18 milliards de kilomètres du soleil.

Lancée en 1977, la sonde américaine Voyager 1 a désormais quitté notre système solaire. Ainsi, après 36 ans elle devient le tout premier objet humain à entrer dans l'espace intersidéral (milieu qui dans une galaxie, remplit l'espace entre les étoiles). Une annonce faite jeudi par la Nasa, grâce  à de nouvelles mesures de données transmises par le vaisseau spatial.

Le responsable scientifique de la mission à l'Institut de Technologie de Californie, Ed Stone, a déclaré  "Maintenant que nous avons ces nouvelles données clé, nous pensons que l'humanité a franchi un pas historique en entrant dans l'espace interstellaire". Car selon des chercheurs de l'Université d'Iowa, dont Don Gurnett, les nouvelles analyses des densités de plasma autour du vaisseau se sont révélées conformes aux densités prédites se trouvant dans la région interstellaire.

"Nous avons sursauté sur nos chaises quand nous avons constaté ces oscillations dans nos données car elles montraient que le vaisseau se trouvait dans une région totalement nouvelle, conforme à ce que l'on peut attendre dans l'espace intersidéral et entièrement différente de l'héliosphère, la bulle formée par les rayons solaires", explique t-il.

Selon les spécialistes, la sonde Voyager 1 est entrée dans l'espace interstellaire aux alentours du 25 août 2012, il y a donc plus d'un an, après avoir traversé la zone frontalière du système solaire, l'héliopause. Voyager 1 se trouverait donc actuellement à plus de 18 milliards de kilomètres du soleil. Elle devient donc la toute première sonde détenant la mission d'explorer l'espace interstellaire. Sa sœur lancée à un mois d'intervalle, Voyager 2, a été conçue dans le même but. De la taille d'une petite voiture, la sonde est équipée d'une antenne de quatre mètres de diamètres, ainsi que d'une radio pour transmettre à la Terre ses messages, à savoir, les résultats de ses mesures. Il faut compter environ 17 heures au total avant que le signal arrive à nous (en comparaison, depuis Mars, Curiosity ne met que 14 minutes).

La sonde américaine aura assez pour tenir jusqu'en 2020-2025, grâce à ses batteries en plutonium.

Les deux sondes américaines représentent une formidable boite à archives. Elles transportent un disque en or plaqué de cuivre de 30 cm contenant 115 photographies, une variété de sons naturels,  de chansons mais aussi des messages dans 55 langues en cas de rencontre avec une espèce intelligente. Certains de ces messages sont précieux, comme par exemple celui du président américain de l'époque, Jimmy Carter ou encore du secrétaire général de l'ONU, Kurt Waldheim.

Voyager 2 devrait sortir du système solaire d'ici trois ans.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !