"Signé Dumas" de Cyril Gely et Eric Rouquette : Dumas, c’est eux deux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Signé Dumas", de Cyril Gely et Eric Rouquette est à retrouver au Théâtre Le Lucernaire à Paris.
"Signé Dumas", de Cyril Gely et Eric Rouquette est à retrouver au Théâtre Le Lucernaire à Paris.
©

Atlanti-Culture

"Signé Dumas" de Cyril Gely et Eric Rouquette : Dumas, c’est eux deux

"Signé Dumas", de Cyril Gely et Eric Rouquette est à retrouver au Théâtre Le Lucernaire à Paris.

Catherine Bonte de Cuniac pour Culture-Tops

Catherine Bonte de Cuniac pour Culture-Tops

Catherine Bonte de Cuniac est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Signé Dumas" de Cyril Gely et Eric Rouquette

De CYRIL GELY et ERIC ROUQUETTE

Mise en scène TRISTAN PETITGIRARD

Avec XAVIER LEMAIRE GUILLAUME SANTOU SAMUEL CHARLE

INFOS & RÉSERVATION

LUCERNAIRE

53, rue Notre Dame des Champs

75006 PARIS

01 45 44 57 34

http://www.lucernaire.fr

Jusqu’au 17 Avril, du mardi au samedi à 19H et Dimanche à 16h



Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

• Nous sommes en 1848, Alexandre Dumas, alors au faîte de sa gloire,  travaille avec Auguste Maquet, son indispensable  collaborateur. 

• Dans la bibliothèque, cabinet de travail de l’écrivain, un face à face  impitoyable s’installe bientôt entre les deux hommes que tout oppose - le physique, le caractère - mais dont le couple  s’avère  indissociable et indispensable à l’un comme à l’autre... 

• Recherche de reconnaissance, d’un côté, ego surdimensionné, de l’autre, sur fond de révolution républicaine : auquel des deux revient la paternité d’une oeuvre … signée Dumas ?

POINTS FORTS

• La mise en scène, astucieuse, est classique (unité de lieu et de temps respectés) comme le décor : Tristan Petitgirad, opte pour un huis clos dans la bibliothèque de Dumas, mais avec des portes qui claquent et une seule ouverture, à part la porte, une fenêtre, donnant sur le château de Monte Cristo en plein travaux...

• La pièce se déroule en trois actes, la progression est inéluctable, le drame couve, la tension monte et débouche sur un duel féroce, autant politique qu’épistolaire. Et comme souvent, le calme revient après la tempête, et les protagonistes s’apaisent, chacun reprenant sa place. Mais tout est dit, et rien ne sera plus tout à fait comme avant. 

• Le texte brillant incisif, fouille les personnages et fait entrer l’Histoire, avec l’insurrection républicaine de 1848.  Signé Dumas éclaire la psychologie de chacun, les rapports entre le dominant et le dominé, la puissance du génie, la soumission du dominé, l’admiration réciproque, car ils ne font qu’un. 

• Nous voilà témoins du choc magnifique entre deux egos : l’un surdimensionné, exubérant , tonitruant ; l’autre soumis, sensible mais fier. Une collaboration volcanique et  nécessaire. Au bout du compte, peu importe qui est le père des Trois Mousquetaires,  une double paternité, un couple d’auteur et la faconde de l’un se révèle plus médiatique. L’autre, l’homme de l’ombre est l’indispensable et discret co-auteur de tant de chefs d’oeuvre…

• Ce jeu  est parfaitement servi par des comédiens hors pair. Xavier Lemaire, campe un Dumas dans toute sa splendeur, avec son physique sa truculence, ses outrances… et Guillaume Sentou dans le rôle de Auguste Maquet est tout en pudeur et retenue, mais blessé il se dévoilera calculateur et saura inverser les rôles. 

• Le problème de la paternité de l’oeuvre dans une collaboration épistolaire, dans un contexte  historique sont au cœur de la pièce. La réalité politique, l’insurrection, ouvre la porte et vient fissurer la superbe de ce géant que le génie  aveugle et éloigne de la réalité politique et quotidienne, ou tout simplement humaine. Le dénouement vient de l’extérieur, il permet  l’éclatement de la vérité pour celui qui est en demande de reconnaissance. Auguste  Maquet  se dresse enfin et tout s’inverse.

QUELQUES RÉSERVES

Je n’ai pas pu en voir, tellement on est pris par l’action et la puissance du jeu.

ENCORE UN MOT...

Une mise en lumière plus que talentueuse et explosive révèlant la double face de l’oeuvre d’Alexandre Dumas : qui en est le véritable auteur ? « Vous avez sculpté la matière que j’ai produite » : l’énigme  restera entière, et c’est tant mieux.

UNE PHRASE

Alexandre Dumas : «  Je suis un chêne, je fais de l’ombre à tout le monde ! » 

Auguste Maquet : « Je ne suis pas votre chien, Alex, vous n’avez pas à me parler comme ça. »

L'AUTEUR

• à l’instar de Dumas et de Maquet, Cyril Gely, romancier, auteur de théâtre à succès et Eric Rouquette, comédien, metteur en scène et écrivain, ont coécrit cette pièce en 2003 !

• Une fructueuse collaboration, une écriture à quatre mains qui leur vaudront sept nominations aux Molière  le prix Jeune Théâtre de l’Académie Française. Cette pièce sera également adaptée au cinéma  en 2010 sous le titre L’autre Dumas, avec Gerard Depardieu et Benoit Poelvoorde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !