Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron lors d'une visite dans une maison de retraite.
Emmanuel Macron lors d'une visite dans une maison de retraite.
©GEORGES GOBET / AFP

Réforme

Retraites : dire la vérité, agir avec audace

A l’occasion d’une déclaration du Président de la République en déplacement en Occitanie, la réforme des retraites est revenue sur le devant de la scène, accompagnée de son flou habituel. Derrière les déclarations hasardeuses de l’exécutif se cache un vrai débat de société qui nécessite courage, hauteur de vue, et audace.

Eugène Daronnat

Eugène Daronnat

Eugène Daronnat est membre du comité Exécutif d'Objectif France.

Voir la bio »
Virginie Terrier

Virginie Terrier

Virginie Terrier est Vice-Présidente d’Objectif France.

Voir la bio »

Les débats sur les retraites sont un vrai baromètre du niveau de confiance d’une Nation. Ils déchaînent les passions tout en posant la question fondamentale de l’avenir que nous préparons à nos enfants, et de la certitude (ou non) que demain sera meilleur qu’aujourd’hui. Dès lors, c’est un devoir de vérité qui s’impose à nos dirigeants politiques, car on ne trompe pas le peuple Français sur la question cruciale de son avenir.

Tout a très mal débuté, lors de la première mouture du projet, présentée en 2020. Le Gouvernement a échoué à convaincre, avec une réforme illisible, non préparée, et devenue très rapidement impopulaire. Et pour cause, cette tentative de réforme s’est établie sur de mauvaises bases, essentiellement marketing, probablement destinées à "limiter les mécontentements" lors de la campagne présidentielle de 2017.

A partir de là, il était difficile d’appliquer une bonne recette sur un mauvais diagnostic.

Nous dénonçons ainsi le péché originel de cette réforme, qui réside dans le document de 32 pages faisant office de programme présidentiel du candidat Macron. Au milieu d’une litanie de promesses destinées à plaire, on pouvait lire : « Nous ne toucherons pas à l’âge de départ à la retraite, ni au niveau des pensions ». C’était une faute majeure !

Le fonctionnement actuel de notre système de retraite par répartition, veut que les actifs cotisent pour les retraités, et ainsi le système se finance année après année par solidarité intergénérationnelle. Sauf que les chiffres sont accablants. Dans les années 1960, nous avions en France 4 actifs pour 1 retraité, et ce ratio est désormais de 1,7 actif pour 1 retraité, avec une prévision de 1,2 actif pour 1 retraité en 2050. La question des retraites est donc intrinsèquement démographique, et par conséquence économique !

Il s’agit donc de dire la vérité, et de trouver collectivement une issue afin de garantir la pérennité de notre système de retraites. Face à ce défi, la réponse de l’exécutif est à nouveau...floue. Le Président Macron laisse planer le doute, évoquant ces derniers jours des « mesures difficiles » à prévoir, « plusieurs scénarios sont sur la table »... Pendant ce temps, les Ministres bottent en touche ou annoncent que des évaluations financières sont en cours... Bref, le Gouvernement ne sait pas où il va, et cela commence à se voir !

Il y a pourtant une solution simple à mettre en œuvre !

A court terme, nous affirmons aujourd’hui qu’il est nécessaire d’allonger l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, pour ne pas augmenter les prélèvements sur les travailleurs ni baisser d!avantage les pensions. Cette mesure est nécessaire, juste, et audacieuse. Rappelons d’ailleurs que dans la France de 1945, souvent vantée pour son modèle social généreux, l’âge légal de départ en retraite était de...65 ans ! L’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et beaucoup d’autres ont déjà adopté une telle mesure.

A moyen terme, il est nécessaire de prendre la mesure du ralentissement de notre démographie et de notre natalité, et d’inverser la tendance ! A ce titre, recourir uniquement à l’immigration ne peut pas être une solution satisfaisante. Avec Rafik Smati, Président d’Objectif France, nous proposons par exemple le doublement du quotient familial, ou encore la fin de la dégressivité des allocations familiales actée sous le dernier quinquennat, avec les résultats que l’on connait.

Néanmoins, toutes ces initiatives seront vaines, si la confiance n’est pas restaurée, si les actifs et les retraités craignent pour leur avenir, si les français ne croient plus dans le potentiel de leur pays. C’est la raison pour laquelle il est temps de redonner aux Français des raisons d’espérer en l’avenir, avec un récit national audacieux et fédérateur, tout en montrant que l’Etat, avant de demander des efforts aux Français, est capable de se les appliquer à lui-même ! Réformer l’Etat, moins dépenser mais mieux dépenser. En la matière, rien n’a été entrepris depuis trop longtemps. Il est tant que cela change.

Sur les retraites comme sur l’ensemble des politiques, gardons cette ligne de conduite : dire la vérité, agir avec audace, croire en notre pays. Nous sommes convaincus que c’est un pari gagnant pour tous les Français.

Virginie Terrier, Vice-Présidente d’Objectif France

Eugène Daronnat, Membre du comité exécutif d’Objectif France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !