Pourquoi hommes et femmes ont-ils des usages radicalement différents des réseaux sociaux ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Pourquoi hommes et femmes ont-ils des usages radicalement différents des réseaux sociaux ?
©

Facebook, Twitter, Pinterest, etc.

Pourquoi hommes et femmes ont-ils des usages radicalement différents des réseaux sociaux ?

L'explication se cache dans la production d'hormones de nos cerveaux...

Les hommes viennent de Foursquare et les femmes de Facebook. C'est le titre d'une étude réalisée par Helen Nowicka, résumée par le site Thenextweb, dans le cadre de la Social Media Week qui a eu lieu à Londres cette année. Pourquoi cette différenciation ?

Ce qui est sûr, c'est qu'à l'ère du Net, les femmes sont de plus en plus représentées : elles sont 65 % à se rendre sur les réseaux sociaux au moins une fois par semaine, contre seulement 51% des hommes. D'après l'étude menée par Helen Nowicka, si les deux sexes s'impliquent tout autant dans les médias sociaux, ils interagissent différemment. Tandis que les femmes utilisent les réseaux pour "renforcer des liens pré-existants" et "interagir avec leurs amis et leur famille", les hommes sont apparemment plus enclins à y poster leurs opinions et mettre à jour leurs statuts Facebook.

On observe que 93% des utilisatrices fréquentent les sites pour y lire des messages, regarder des photos, ou commenter les profils de leurs amis. Près de la moitié des femmes utilisent les messageries instantanées contre 40% des hommes. La mise en ligne d’albums photos est également une pratique très populaire chez les femmes. En conséquence, 57% du trafic de Facebook a été généré par les femmes pendant les trois mois précédant février.

Les hommes, eux, sont davantage actifs dans la recherche d'information. Ils préfèrent consulter les blogs (33%) et lire les messages sur les forums (47% contre 36% pour les femmes). Le web est également source de divertissement : visionner des vidéos et jouer en réseau sont des activités plus répandues que chez les femmes. On peut facilement, au regard des chiffres et des usages, conclure que les femmes tirent profit du web pour explorer son caractère social, participatif, alors que les hommes l'utilisent plus pour y exprimer une idée et répondre à des besoins précis.

Pinterest, nouveau-né de la toile, est devenu en peu de temps le troisième réseau social le plus populaire au monde. Dès sa sortie, le site a été étiqueté "féminin". En effet, 80% de ses utilisateurs sont des femmes, comme le remarque On.Q Marqueting. Pourquoi cette fréquentation essentiellement féminine ? Pour Quentin Aisbett, expert en stratégie marketing, Pinterest nourrit et exploite l'intérêt des femmes pour les images et les photos, vu que le site se présente sous la forme d'une sorte de tableau géant où chacun peut épingler ses centres d'intérêts et ses coups de coeur pour qu'ils soient visibles par tous, amis proches ou inconnus. Mais est-ce bien la seule raison ?

Pour Brian Horakh, président du site e-commerce Zoovy, c'est aussi une question de "dopamine" ! Pinterest est une application "obsessionnelle". "Pinterest, c'est l'expérience de navigation ultime. Pinterest a tout sur tout,  bien organisé, proprement, avec des cases aux bords arrondis, et sa sélection toujours grandit plus rapidement que n'importe quel être humain pourrait digérer. Les femmes obtiennent toujours plus et la dopamine est toujours stimulée - leurs neurorécepteurs sont bombardés sans que ça s'arrête".

Selon lui, les hommes sont moins susceptibles de se concentrer pendant 15 minutes, et de naviguer à l'infini : il leur manque un "happy end"."Pour vous messieurs, une fois que la dopamine de la curiosité se dissipe, vous serez laissés dans un état de frustration perpétuelle. L'équivalent de Pinterest pour les hommes ce serait plutôt 'Pornterest' ".

Au-delà de la plaisanterie, l'idée n'est pas si éloignée de la réalité : nos cerveaux fonctionnent différemment, et à l'épreuve des réseaux sociaux, cela donne des usages distincts. Les hommes, de par leur instinct de chasseur, sont programmés pour atteindre un but en particulier, le plus rapidement possible. En gros, ils doivent être victorieux et ramener une proie pour se nourrir ou nourrir la famille. Pinterest n'ayant pas de fin, ce réseau social les frustre. Les femmes, elles, sont les garantes de la cohésion du groupe. Elles doivent s'assurer une impression de continuité, d'où cette perpétuelle recherche de nouveau contenu.

Ainsi, malgré leurs tendances "obsessionnelles", les femmes sont les premières à utiliser des paramètres de confidentialité plus restrictifs et à n'autoriser l'accès à leur profil qu'à leurs amis (67% contre 48%). Les hommes sont deux fois plus nombreux à publier des contenus qu'ils regrettent par la suite dans leur quête du "tout, tout de suite". Les réseaux sociaux mettraient donc en lumière de façon crue les différences de vision des hommes et des femmes, et leurs façons distinctes d'utiliser les outils à leur disposition.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !