Cohabitation à l’horizon 2012 ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cohabitation à l’horizon 2012 ?
©

EDITORIAL

Cohabitation à l’horizon 2012 ?

Si les sondages montrent que les Français estiment Nicolas Sarkozy plus crédible dans le rôle du président de la République, ils font davantage confiance à François Hollande sur les questions sociales. La cohabitation serait-elle l'idéal politique pour 2012 ?

Yves Derai

Yves Derai

Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.

Voir la bio »

Depuis l’instauration du quinquennat par Jacques Chirac en 2000, l’on pensait que la perspective de revivre une cohabitation à la tête de l’Etat s’était définitivement éloignée. Le mandat du président de la République ayant la même durée que celui des députés, les deux consultations présidentielles et législatives se suivent désormais à un mois d’intervalle et donc, la première est censée créer une dynamique telle, que les secondes en confirment automatiquement le résultat. Comme en 2002 et 2007.

Pourtant, il me semble que 2012 pourrait inaugurer une nouvelle pratique démocratique. En m’intéressant au Politico scanner publié hier par Atlantico, j’ai eu le sentiment que les Français préfèreront probablement réélire Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, plus crédible, plus expérimenté que François Hollande, capable de « tenir le manche » en période de crise. Le candidat socialiste pâtit d’une piètre image en terme d’autorité et ce ne sont pas les récents atermoiements  du PS face au Verts qui risquent d’atténuer sa réputation d'incarnation de la gauche molle obsédé par la synthèse.

En revanche, de nombreuses études qualitatives montrent que Nicolas Sarkozy est « démonétisé de la promesse » comme disent les spécialistes, en clair que les Français ne le croient plus quand il affirme vouloir régler leurs problèmes quotidiens, notamment de pouvoir d’achat. Dans le même Politico scanner, il apparaissait d’ailleurs que les personnes interrogées croient Hollande nettement plus capable que Sarkozy de « réduire les inégalités sociales » (78 % contre 20%) et même de les « protéger des conséquences de la crise économique » (55/45).

Entre les lignes, on en déduit que « Sarko » président, représentant le pays à l’étranger, usant de ses relations privilégiées avec les grands de ce monde, dirigeant nos armées comme dans la crise libyenne, qui cohabiterait avec un gouvernement socialiste gérant les affaires intérieures formerait une équipe susceptible de rassurer une majorité de Français dans la période de crise que nous traversons.

Rappelons au passage que les précédents tandems de cohabitation –Mitterrand/Chirac de 86 à 88, Mitterrand/Balladur de 93 à 95 et Chirac/Jospin de 97 à 2002- ont chacun bénéficié d’une forte popularité dans l’opinion.

Rappelons aussi que la candidate du Front national se situe actuellement à un niveau jamais atteint par son père dans les sondages et qu’on lui prédit un score au premier tour de la présidentielle qui laisse présager qu’aux législatives, il y aura plusieurs dizaines de triangulaires UMP/PS/FN au second tour. Une configuration catastrophique pour les candidats de la majorité présidentielle, qui ferait bien évidemment le jeu de la gauche. En privé, Marine Le Pen ne cache pas espérer l’instauration de cette cohabitation qui nourrirait grandement sa dénonciation de l’ « UMPS » dont elle ne se lasse pas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !