Petit manuel pratique pour devenir milliardaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Petit manuel pratique
pour devenir milliardaire
©

Bling bling

Petit manuel pratique pour devenir milliardaire

En tête du classement Forbes publié cette semaine : Carlos Slim, Bill Gates, ou Warren Buffet. Mais quel est leur secret pour devenir riche ?

Michael Ferrari

Michael Ferrari

Michael Ferrari est écrivain et blogueur. En 2011, il écrit le livre Devenez Riche, un programme en six semaines pour remettre de l'ordre dans ses finances personnelles. 

Voir la bio »

Chaque année, le classement Forbes publie son classement des personnes les plus riches du monde et, comme toujours, nous nous demandons si Bill Gates va rester second et si Warren Buffett est toujours aussi riche... non, en fait pas vraiment : ce qui est plus intéressant, c’est de regarder comment ces personnes sont devenues riches et vous verrez qu’il existe en fait très peu de moyens. La voie royale pour devenir riche, c’est entreprendre !

Les créateurs d’entreprises qui cartonnent occupent la plupart des places de ce classement. Il n’existe pas dans ce classement de salarié. C’est notre première manière de devenir milliardaire : créer une entreprise. Cette création d’entreprise s’accompagne toujours d’une chose : de la diversification. Une fois que le début de la fortune est faite, ces milliardaires achètent des actifs dans d’autres secteurs - immobilier, bourse ou création d’autres entreprises. Ils deviennent ce que l’on appelle en fait : des hommes d’affaires.

Et l’on parle bien d’hommes. La première femme du classement n'apparaît qu’à la onzième place et se trouve être l’héritière du créateur de Wallmart. La seconde est l’héritière de L’Oréal que nous connaissons bien. La troisième, Alice Walton, est une autre héritière de Wallmart. Je suis remonté jusqu'à la dixième femme, Abigail Johnson, puis j’ai abandonné ma recherche. Je sais qu’il existe au moins Sara Blakely, la plus jeune femme au classement et une véritable entrepreneuse, à la 1153 place.  En 2010, on ne comptait que 14 femmes ayant gagné leur place par elles-mêmes contre 660 hommes sur les 1100 places que comptait le classement.

Le second et le troisième moyen de devenir milliardaire, c’est donc d’être né dans la bonne famille ou d’avoir épousé une personne riche. Ce qui est gênant avec ça, c’est que ça laisse très peu de possibilités parce que vous ne pouvez pas changer de famille et que je suis pour la stabilité des ménages. Votre conjoint n’est pas dans la lignée d’une riche famille ? Ne lui reprochez pas ! Vous non plus après tout. Si ces 2 manières ne font pas parti de vos options, il en reste d’autres !

Et si vous ne visez pas le classement Forbes ? 

Si vous ne visez pas le classement Forbes, il vous reste le loto, un moyen qu’envisagent sérieusement de nombreuses personnes. En France, les joueurs dépensent en moyenne 350 € chaque année pour tenter leur chance. Le problème ? Vous n’avez aucun contrôle, vous pariez sur le hasard et vous avez plus de chance de vous faire frapper par la foudre que de gagner au loto (1/1 million contre 1/14 million). Pire, si jamais vous gagnez vous avez une forte probabilité de tout perdre en quelques années face à cette situation à laquelle vous ne serez pas préparé.

On ne devient pas milliardaire par hasard

En fait, vous pouvez (presque) vivre comme un milliardaire sans avoir besoin d'apparaître au classement Forbes et c’est notre cinquième manière. Son intérêt ? Elle est accessible à tous. Sa justification ? Une étude réalisé sur 450 000 personnes a montré qu’au-delà d’environ 80 000 € de revenus par an, l’argent ne contribuait plus vraiment au bonheur du ménage. Autrement dit, nous serions tout aussi heureux millionnaire et nous n’avons pas besoin d’être milliardaire pour cela. Vous voilà rassuré.

Dans un livre appelé “The milionaire Next Door” (Le millionnaire d’à côté), les auteurs ont enquêté sur ces millionnaires Américains discrets qui composent le véritable paysage des riches. Pendant l’enquête, ils ont convié des personnes ayant plus de 10 millions d’euros de patrimoine pour les interroger. Pour les accueillir comme il se doit, ils avaient loué un manoir et fait appel aux services d’un traiteur pour préparer, entre autres, 3 différents types de caviar, un Bordeaux de 1970 et un Cabernet Sauvignon de 1973 (l’étude fut réalisée dans les années 80). Lorsque le premier invité arrive, il se voit naturellement offrir ces choix et voici ce qu’il dit : “Je bois du Whisky Ecossais et 2 types de bières : sans alcool et Budweiser.”

Les auteurs ont fait leur première découverte. L’enquête a fait la lumière sur d’autres points clés :

  • ces millionnaires ont tous créé leur entreprise en partant de rien
  • ils vivent en dessous de leurs moyens et privilégient l’indépendance financière au statut social et aux signes coûteux qui sont associés
  • ils sont passionnés par ce qu’ils font

 

Mais qui achète donc les montres de luxe et les costumes de créateurs ? La plupart du temps, ce sont des salariés gagnant entre 50 000 et 200 000 € par an, pas nos discrets millionnaires.

Il y a patrimoine et patrimoine productif 

L’autre grande différence, c’est que le patrimoine dont vous avez vraiment besoin, c’est du patrimoine productif c’est à dire un patrimoine qui produit un revenu. Que se passe-t-il quand ces millionnaires convertissent leur fortune pour acquérir des actifs productifs ? Ils deviennent de plus en plus indépendants et, même sans être milliardaire, vivent une vie riche.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !