« On est chez nous », peut (aussi) se crier en zoulou… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Nhlanhla Lux Dlamin, chef du mouvement anti-étrangers appelé "Opération Dudula", s'adresse à ses partisans à Hillbrow, à Johannesburg, le 19 février 2022.
Nhlanhla Lux Dlamin, chef du mouvement anti-étrangers appelé "Opération Dudula", s'adresse à ses partisans à Hillbrow, à  Johannesburg, le 19 février 2022.
©EMMANUEL CROSET / AFP

Noirs contre Noirs !

« On est chez nous », peut (aussi) se crier en zoulou…

Et ça n’émeut personne en France.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ça s’est passé il y a quelques jours dans les rues de Johannesburg. Des milliers de manifestants noirs s’en sont pris aux migrants également noirs. Ces dernières années, d’autres émeutes xénophobes ont eu lieu en Afrique du Sud et ont fait des morts chez les migrants. 

L’Afrique est le continent le plus pauvre de la planète. Et dans cet océan de misère, l’Afrique du Sud fait figure de havre de prospérité. Ils sont deux millions d’Africains à s’y être installés à la recherche d’une aumône ou d’un travail. Ils ne sont pas les bienvenus. Lors de la manifestation de Johannesburg, on a entendu « on est chez nous » et « rentrez chez vous ». Un migrant a protesté : « je suis Africain comme vous, je suis votre frère ». 

« Non, tu n’es pas notre frère. Va t’en » lui a-t-il été répondu. Difficile de ne pas y voir une démonstration de xénophobie et de racisme. Les organisations françaises prétendument anti-raciste n’ont pas daigné réagir. 

Certes, l’Afrique du Sud c’est loin de chez nous. Mais la Birmanie c’est loin aussi. On y persécute les Rohingyas musulmans : ça hurle ! La Chine c’est encore plus loin. Le gouvernement de Pékin fait des misères aux Ouïghours musulmans : on s’étrangle d’indignation ! 

Mais pour l’Afrique du Sud, rien. Le silence le plus absolu. Il est vrai que ça se passe entre Noirs. Et nos organisations anti-raciste, avec une condescendance méprisante, considèrent sans doute les Noirs comme de bons sauvages ou de grands enfants. Et ça, à coup sûr, c’est du racisme…

À Lire Aussi

L’armée centrafricaine au secours de Poutine !

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Macron, un mauvais président et un candidat encore pire … Mélenchon se prend pour Jaurès !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !