Monsieur le Président, vous êtes un fouteur de merde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dans un entretien avec les lecteurs du "Parisien", Emmanuel Macron a fait part de son "envie" de vouloir "emmerder" les personnes non-vaccinées "jusqu'au bout".
Dans un entretien avec les lecteurs du "Parisien", Emmanuel Macron a fait part de son "envie" de vouloir "emmerder" les personnes non-vaccinées "jusqu'au bout".
©STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

C’est celui qui dit qu’y est…

Monsieur le Président, vous êtes un fouteur de merde

Après moult hésitations, ma hiérarchie m’a autorisé à utiliser cette expression.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Monsieur le Président, je vais essayer de me mettre à votre niveau et de parler comme vous. Mais je ne suis pas certain de parvenir à l’excellence de vos sommets langagiers. Vous avez donc déclaré que vous alliez « emmerder les non-vaccinés jusqu’au bout ».

Une erreur de prompteur qui a fait apparaître le mot « emmerder » au lieu de celui de « convaincre » ? Pas du tout car les services de l’Elysée nous ont bien confirmé qu’il s’agissait d’« emmerder ».

Pour que les choses soient claires,  précisons que nous tenons les antivax pour des malheureux déboussolés, les plus abîmés d’entre eux versant dans un pathétique complotisme. Ils mettent leur vie en danger. Et pas seulement les leurs : celles des autres aussi.

Le rôle d’un président aurait été de faire preuve de pédagogie pour les convaincre des funestes conséquences de leurs erreurs. Pas de les « emmerder » ! Nous essayons de comprendre ce qui vous a amené à utiliser ce mot qui fait scandale.

Peut-être las de lire et de relire Paul Ricœur, avez-vous voulu faire peuple en espérant que le peuple soit reconnaissant et dise : « Il est sympa le Manu. Il parle comme nous. » ? Vous vous trompez. Le peuple dans cette grossière imitation de son langage supposé ne peut y voir que du mépris, de l’arrogance et de la condescendance.

Mais si vous avez voulu faire simplement vulgaire, c’est presque réussi. Encore que pour faire du vulgaire de derrière les fagots, il faut avoir le talent d’Audiard : vous en êtes dépourvu. Avant de vous quitter Monsieur le Président, quelques lignes d’un refrain chanté à la Belle Epoque par les carabins malicieux.

« Minuit sonnait place de la République / Les pompes à merde se mirent à fonctionner / Tous ceux qui passaient à côté en furent tous aspergés / Pompons la merde et pompons là gaiement / Car c’est avec la merde qu’on emmerde les gens ».

Le chanterez-vous lors du prochain Conseil des ministres ? 

Ps : Il devrait se souvenir de la sage, très sage phrase de Pompidou au jeune Chirac : « Il ne faut pas emmerder les Français ».

À Lire Aussi

Emmanuel Macron joue cyniquement de l’indifférence civique d’une grande partie de la population face à sa dérive illibérale

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

« Président, le pays est en train de changer. Le clocher de votre affiche électorale, vous le verrez bientôt entouré de deux minarets »Mes vœux pour 2022 : « Que revive la France » !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !