Mars, Vénus et sapins de Noël : l’étrange psychologie dissymétrique du cadeau dans les couples | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Mars, Vénus et sapins de Noël : l’étrange psychologie dissymétrique du cadeau dans les couples
©D.R.

Une question d'organisation

Mars, Vénus et sapins de Noël : l’étrange psychologie dissymétrique du cadeau dans les couples

L’analyse des recherches dans Google des mots clefs "cadeau de Noel pour sa femme" et "cadeau de Noël pour son mari" révèlent que les hommes, une fois mariés, s’y prennent au dernier moment pour faire leurs courses de Noël pour leur conjointe, tandis que les femmes s’y prennent bien plus en avance. Avant le mariage en revanche, les femmes comme les hommes s’y prennent au dernier moment pour chercher et acheter leur présent.

Fabienne  Kraemer

Fabienne Kraemer

Fabienne Kraemer est psychanalyste, spécialiste du couple et de sa stabilité. Elle est notamment l'auteur de "Je prends soin de mon couple", publié chez PUF.

Voir la bio »

Atlantico : Comment expliquer que la plupart des hommes mariés s’y prennent au dernier moment pour acheter un cadeau de Noel à leur femme, alors que celles-ci s’y prennent bien plus en avance ? Google référence 508 000 résultats la recherche pour "cadeau de noel pour femme mariée" contre 316 000 résultats pour l'équivalent opposé dimanche 20 décembre (voir les captures d'écrans en fin d'article).

Fabienne Kraemer : Tout d’abord, il faut savoir que les cerveaux des hommes et des femmes ne sont pas constitués de la même manière, et que de ce fait les hommes anticipent en général moins que les femmes par nature. Cela me semble donc logique qu’ils s’y prennent au dernier moment pour chercher un cadeau de Noël à offrir à leur femme. Mais cela n'explique pas que cela se passe après le mariage et pas avant.

Pour comprendre ces deux manières différentes de chercher un cadeau après le mariage, il est important de savoir que les hommes et les femmes n'attendent pas la même chose d'une relation amoureuse et d’un engagement officiel.

Les hommes attendent avant tout d’une relation officielle qu’elle fasse tomber une de leurs angoisses principales : la peur de l’abandon. Cette peur s’explique par le complexe d'Œdipe qu’ils ont avec leur mère. Dès sa naissance, un homme va être repoussé par la personne avec qui il a fait corps, ce qui n’est pas le cas de la femme, qui fait un complexe d'Œdipe avec son père, donc avec un individu qui ne l’a jamais portée. L'homme vit en permanence avec le sentiment que son premier amour l’a repoussé et cherche toute sa vie la garantie de ne pas être abandonné. Pour eux, le mariage représente cette sécurité affective. Une fois engagés, ils sortent de la logique de l’effort que leur demande l’anticipation pour séduire leur compagne, et laissent leur naturel revenir au galop, c’est-à-dire que comme pour tout, ils s’y prennent au dernier moment (à noter que les hommes qui ont peur de s'engager avec les femmes sont des hommes qui se protègent du risque d’être un jour abandonnés).

Pour la femme, le mariage marque aussi un tournant dans la relation de couple, dans le sens où elle passe de la passion aveugle à un amour durable, qui pour beaucoup d’entre elles s’avère très décevant. Lorsqu’elles choisissent un homme, les femmes le mettent en général sur un piédestal, pensant qu’il a tout de merveilleux et d’extraordinaire (sachant que les hommes n’en demandent pas tant). Une fois mariée, elles passent le reste de leur vie à se rendre compte qu’il s’agit d’un homme tout à fait ordinaire. Elles sont alors perpétuellement déçues et ne cessent de critiquer leur conjoint, un peu pour tout et n’importe quoi, dans des registres qui ne sont pas forcément justifiés.

L’achat du cadeau de Noel est un bon exemple de ce travers féminin. Le fait de s’y prendre bien à l’avance n’est pas uniquement pour la mariée l’occasion de faire plaisir à son conjoint. C’est aussi une manière de montrer l’exemple qui, s’il n’est pas suivi par l’homme, débouche sur des critiques. Pendant pendant toute la période avant Noël d’abord, durant laquelle la femme ne cesse de le relancer et de lui mettre la pression ("moi j’ai trouvé ton cadeau, et toi ?" ; "alors, tu l’as trouvé ?"). Une fois le cadeau reçu, qui est souvent déprécié car acheté au dernier moment et donc perçu comme la preuve d’un manque d’amour par la femme (son mari n’a pas pris le temps de chercher, donc il n’a pas fait d’effort pour lui faire plaisir). Ici, la recherche et l’achat du cadeau de Noel est un moyen pour la femme de faire passer un message caché à l’homme.    

Un deuxième ressort de l’investissement de la femme dans l’achat du cadeau de Noël est aussi de pallier une certaine insécurité dans son couple. En effet, quand  un homme choisit une femme, il a l’impression qu’il doit renoncer à toutes les autres, ce qui, même si le sujet est devenu tabou dans notre société française, reste un instinct primaire très fort qu’il a beaucoup de mal à contrôler. Pour eux, la femme idéale doit donc être la somme de toutes les femmes auxquelles ils renoncent, ce qui évidemment est impossible et les pousse à séduire d’autres femmes. Ce mécanisme psychologique est ressenti par les femmes, qui essayent de le contrer en choyant leur mari le plus possible, afin qu’il n’aille pas voir ailleurs.

Mais attention, que se soit pour l’homme ou pour la femme, se sont des ressorts psychologiques qui, au début de la relation des jeunes mariés ou même chez certains couples plus âgés qui n’ont pas fait de travail sur eux-mêmes, ne sont pas conscients.

Comment éviter ces tensions au sein du couple généré par le cadeau de Noël ?

Pour éviter toutes ces tensions et maintenir une relation amoureuse durable, je conseille plutôt à chacun de rester soi-même, car se sont des mécanismes psychologiques très puissants qu’il est difficile de corriger (certaines femmes passent toute leur vie à vouloir changer leur compagnon sans y arriver). Il faut par exemple que les femmes cessent d’attendre des hommes ce qu'ils ne peuvent pas leur donner chaque Noël, en essayant de voir le bon côté des choses. Car si les hommes son peu enclin à l’anticipation, ils sont en revanche capables d’une grande spontanéité qui peut parfois se concrétiser par un cadeau plus gros et plus surprenant que d’habitude, qui aurait été moins bien si l’homme l’avait fait sur le registre de l’effort et de la culpabilisation un mois à l’avance.

C’est aussi à chacun de faire un travail individuel sur soi-même et d’aller vers l’autre plutôt que l’inverse. Il faut dans un couple s'accepter comme on est, d'un coté comme de l'autre, pour que la relation amoureuse soit durable.

Enfin, il est possible de travailler sur la communication, car l’homme et la femme ne communiquent pas du tout de la même manière. Les femmes ont tendance à dire ce dont elles ont envie de manière détournée pour obtenir quelque chose, comme elles le font pour les cadeaux. Alors que les hommes disent les choses comme ils le pensent, quitte à être maladroits ou du coup à se taire par peur de blesser leur compagne, ce qui peut amener à de grosses incompréhensions.

Pour ce qui est des cadeaux de Noël par exemple, les hommes sont aussi souvent frustrés sans oser le dire. Un de leur principal mécontentement vient du fait que leurs femmes ont toujours tendance à leur offrir la même chose (une cravate, un parfum), ce qui rend le cadeau impersonnel et leur donne l’impression qu’elles ne se sont pas beaucoup investies dans la recherche de leur présent, même si elles l’ont acheté un mois à l’avance. En matière de cadeau, l’effet surprise et la personnalisation sont les premiers désirs des hommes en général, qui ont besoin que leur femme leur prête beaucoup d’attention.  

Ils ont aussi tendance à moins s’investir dans le cadeau de leur femme lorsqu’ils se sentent sans arrêt dépréciés, car ils ont l’impression que quoi qu’ils fassent, ils n’arriveront pas à satisfaire leur femme.

La meilleure des solutions est de communiquer sur le sujet bien en avancedébut septembre par exemple, et d’établir une stratégie d’achat commune. D'abord en exprimant ce qu’on attend l’un de l’autre au sujet du cadeau de Noël, pour vider son sac et éviter les incompréhensions ("J’ai l’impression que tu ne m’aimes plus quand tu achètes ton cadeau au dernier moment" pour la femme, "j’en ai assez que tu m’achètes tout le temps la même chose" pour l’homme), et pourquoi pas y aller ensemble début décembre pour s’acheter un cadeau l’un à l’autre ensemble, que l’on retrouvera à Noël sous le sapin. Le but est de trouver une stratégie commune qui ne se plaque ni sur les habitudes de la femme ni sur les habitudes de l’homme.

Ces tensions autour du cadeau de Noël sont-elles révélatrices de problèmes de couple plus profond ?

C’est en tout cas un point qu’il faut travailler, car si ces tensions autour du cadeau de Noel sont trop fortes et trop récurrentes, elles sont souvent révélatrices d’une fragilité ou d’un déséquilibre dans la relation du couple.

Les tensions générées par le cadeau de Noël sont d’ailleurs des problèmes qui peuvent se transposer au quotidien. L’homme va par exemple vouloir faire plaisir à sa femme en lui faisant une surprise et l’emmener un soir au restaurant, et la femme ne va pas forcément être contente car elle n’aura pas eu le temps d’aller chez le coiffeur, de s’épiler ou de se faire les ongles. Autre exemple, les femmes, de par leur capacité d’organisation, ont plutôt tendance à gérer la maison, les enfants et le quotidien, en oubliant parfois de demander leur avis aux hommes, ce qui peut leur peser à la longue.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !