« Les Ukrainiens sont des bâtards et des dégénérés » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Dmitri Medvedev a critiqué les Ukrainiens dans une nouvelle prise de paroles.
Dmitri Medvedev a critiqué les Ukrainiens dans une nouvelle prise de paroles.
©Dmitry ASTAKHOV / SPUTNIK / AFP

La haine abjecte à l’Etat pur

« Les Ukrainiens sont des bâtards et des dégénérés » !

Pour savoir qui a dit ça, il faut regarder du côté du Kremlin.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La phrase est de Dmitri Medvedev, ancien Premier ministre russe, resté proche de Poutine. Elle est à l’image de l’exaltation paranoïaque qui s’est emparée des leaders russes.

Cette rage obscène s’explique par les pertes effroyables subies par l’armée russe en Ukraine. On en est à dix généraux tués par les tireurs d’élite de Zelensky.

Ils seraient donc courageux ? Même pas ! S’ils sont en première ligne et tombent comme des mouches, c’est que l’armée de Poutine manque d’officiers et de sous-officiers pour transmettre les ordres des généraux. Ces derniers sont alors obligés de payer de leur personne.

A la Douma, l’Assemblée parlementaire russe, on entend des cris de haine identiques à ceux de Dmitri Medvedev. Il faut déshumaniser, animaliser les Ukrainiens.

Et qu’est-ce qu’on fait avec des « bâtards »  et des « dégénérés » ? On les tue et on les massacre. Et avec les filles et les femmes des « bâtards » et des « dégénérés » ? On les viole !

La guerre en Ukraine était présentée par Poutine comme une guerre de libération. Elle est devenue une guerre d’extermination. Sur la télévision d’Etat russe, Russia 1, on a entendu un géopoliticien local annoncer « qu’il faudrait maintenant attaquer l’Allemagne ». Pour se faire, il faudrait envahir la Pologne. Ça s’est déjà fait en 1939 du temps de Staline…

Le sang des martyres ukrainiens retombera sur les têtes de Poutine, de Medvedev et des autres. Ils en seront étouffés. Et disparaitra alors ce qu’il reste d’honneur en Russie.

À Lire Aussi

Bombarder l’Iran ? C’est juste une question de calendrier !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !