Les jeux vidéo ont-ils le pouvoir de faire rajeunir ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les jeux vidéo ont-ils le pouvoir de faire rajeunir ?
©

Cure de jouvence

Les jeux vidéo ont-ils le pouvoir de faire rajeunir ?

Une étude américaine sur les capacités cognitives des seniors qui vient d'être publiée rend des conclusions étonnantes : les jeux vidéo amélioreraient significativement les capacités cognitives des joueurs les plus âgés. Explications.

André  Nieoullon

André Nieoullon

André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président.

 

Voir la bio »

Atlantico : Une étude américaine réalisée par des chercheurs de l'université de l'Iowa révèle qu'après dix heures de pratique de jeux vidéo, les capacités cognitives des seniors avaient "rajeuni" de un an et demi à sept ans selon les individus. Ces résultats vous semblent-ils crédibles ?  Pour quelles raisons ?

André Nieoullon : Ces résultats sont crédibles, cependant il faut se replacer dans le contexte de ce type d'expérimentation qui vise à tester les capacités cognitives de mémorisation et d'apprentissage. Les jeux vidéo aident à la mobilisation des ressources cognitives, mais il n'y a pas d'amélioration de ces capacités sur le long terme : les résultats observés ne sont pas durables, ils sont mesurés immédiatement après l'effort mais en aucun cas dans la durée. 

Néanmoins, l'exercice, de façon générale, améliore de façon non négligeable les capacités cognitives : la stimulation intellectuelle agit sur le cerveau. Cette modification profonde des capacités ne peut pas être le résultat de la pratique de jeux vidéo, mais ils peuvent améliorer la mobilisation des capacités cognitives, et ainsi amener une amélioration de la vigilance au quotidien.

Les vertus que l'on a tendance à accorder aux jeux vidéo sont-elles exagérées ? En sont-ils pour autant totalement dénués?

Non, mais elles ne sont pas spécifiques aux jeux vidéo : avec les Sudoku ou des mots croisés, nous obtenons les mêmes résultats de mobilisation des capacités intellectuelles. Ce qui est important c'est davantage la difficulté des jeux que la nature de ceux-ci : plus les niveaux des jeux vidéo ou des grilles de Sudoku sont élevés, meilleurs seront les résultats. Les jeux vidéo peuvent, par contre, devenir mauvais s'ils sont pratiqués trop intensément, car ils peuvent également fatiguer le cerveau et affecter les performances cognitives. D'autant plus que si l'on place l'individu en situation d'échec, il va avoir une perception négative de l'exercice et il n'aura pas les mêmes effets positifs sur les capacités cognitives.

Imaginer que l'on pourrait inverser la marche du temps pour contrer la dégradation des capacités cognitives est-il un leurre ? Sinon, par quels moyens peut-on lutter contre ce phénomène ? Quelles sont les possibilités actuellement connues et efficaces ?

Ce n'est pas un leurre. On sait que les fonctions cognitives deviennent de moins en moins performantes avec l'âge, mais on sait également que les centenaires qui n'ont pas de détérioration intellectuelle sont des personnes encore totalement capables d'apprendre. Le cerveau devient moins rapide avec l'âge, mais les seniors ont dans leur globalité un niveau de performance extrêmement correct. Lutter contre la dégradation des facultés cognitives n'est donc pas une utopie, il suffit simplement de faire fonctionner ses neurones au sens propre du terme : il suffit d'adopter une position active dans ses activités du quotidien. C'est surtout l'utilisation des capacités cognitives elles-mêmes qu'il faut surveiller plutôt que leur perte. La dégradation des capacités cognitives avec l'âge reste quelque chose de limité, à l'exception du traitement de l'information qui se dégrade invariablement.

Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, on a prouvé que les activités d'entrainement cérébral de façon organisée - échecs, cartes, bridge, Sudoku... -  ont des vertus non négligeables pour éviter la dégradation intellectuelle. Les catégories de la population qui ont des niveaux culturels assez faibles ont proportionnellement plus de possibilités de développer une forme de démence que ceux qui ont, tout leur vie, eu une activité intellectuelle importante. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !