Les incroyables images de la tour construite en plein milieu de la forêt amazonienne pour mesurer les effets du changement climatique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La tour d'observation géante doit permettre d'évaluer l'incidence des gaz à effet de serre sur les changements climatiques.
La tour d'observation géante doit permettre d'évaluer l'incidence des gaz à effet de serre sur les changements climatiques.
©Reuters Pictures

Impressionnant

Les incroyables images de la tour construite en plein milieu de la forêt amazonienne pour mesurer les effets du changement climatique

La tour d'observation géante doit permettre d'évaluer l'incidence des gaz à effet de serre sur les changements climatiques. Sa construction s'achèvera en juillet 2015.

Lorsqu'il sera terminé, ce sera le plus haut gratte-ciel de toute l'Amérique du Sud. Mais malgré sa taille gigantesque, peu de gens vont travailler ou vivre à l'intérieur. Car cette nouvelle tour prévoit de suivre l'effet de serre sur la forêt amazonienne. Ce projet, baptisé "The Amazon Tall Tower Observatory" (ATTO), est mené par l'Institut de chimie Max Planck à Mainz, en Allemagne, et l'Institut national pour la recherche en Amazonie (INPA), situé au Brésil.

"The Amazon Tall Tower Observatory", qui est peinte d'un orange lumineux, flotte dans une mer de vert. Les chercheurs en provenance du Brésil et de l'Allemagne ont uni leurs forces pour tenter d'en savoir plus sur la concentration des gaz à effet de serre dans une zone avec très peu de contact humain direct. Pour cela, ils ont construit une tour de 325 mètres de haut dans la forêt amazonienne, au Brésil. La ville la plus proche est Manaus, à 160 kilomètres de là. Pour la construire, les équipes du chantier ont dû utiliser de l'acier en provenance du sud du Brésil à plusieurs milliers de kilomètres.

"The Amazon Tall Tower Observatory", qui est en voie d'achèvement en plein cœur de la forêt amazonienne, recueillera depuis un point haut des données sur les gaz comme le dioxyde de carbone, le méthane et d'autres composants de la pollution pour aider les scientifiques à mieux comprendre l'évolution du climat. A près de 335 mètres au dessus du sol, la tour sera en mesure d'informer les chercheurs de changements dans les formations nuageuses et des changements dans les conditions météorologiques. Les scientifiques pourront également recueillir des informations sur la pollution dans la région, y compris la quantité de dioxyde de carbone et de méthane présents dans l'air.

 

Le projet pourrait également aider les scientifiques à répondre à une question clé sur la relation de la forêt tropicale avec le dioxyde de carbone. "La tour nous aidera à répondre à d'innombrables questions liées au changement climatique", a déclaré Paulo Artaxo , de l'Université de Sao Paulo, qui travaille sur le projet du côté brésilien.

Du haut de la tour, les appareils de mesure peuvent suivre l'effet de serre sur quelques centaines de kilomètres. La forêt amazonienne est la plus grande forêt tropicale dans le monde. Étudier comment l'effet de serre se forme et affecte le climat ici, où la région est pratiquement vierge de toute intervention humaine, peut donner aux chercheursdes des outils importants pour faire avancer les connaissances sur les gaz à effet de serre dans le reste du monde. "A 335 mètres au dessus du sol, le point de mesure est largement sans influence humaine directe, et donc idéal pour étudier l'impact de la forêt pour la chimie et la physique de l'atmosphère", a déclaré Jurgen Kesselmeier, l'un des chercheurs allemands de l'Institut de chimie Max Planck.

La forêt amazonienne est l'un des plus grands absorbeurs du monde de dioxyde de carbone. Toutefois, de nouvelles recherches troublantes publiées par l'Organisation météorologique mondiale suggèrent que la capacité de la Terre à absorber le dioxyde de carbone se ralentit. Plus les scientifiques connaîtront la forêt amazonienne et comment elle absorbe le dioxyde de carbone, plus ils auront de connaissances pour lutter contre le changement climatique dans les années à venir.

La construction de la tour est estimée à un total de 8,4 millions d'euros, soit plus de 10 millions de dollars. L'Allemagne et le Brésil se partagent le coût de la tour à part égale. Le projet de ATTO a été en préparation pendant environ cinq ans, depuis 2009. L'équipe a commencé la construction de la tour il y a un cinq mois le 15 août 2014.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !