Les Français sont nuls en anglais... mais comment vraiment y remédier ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Français sont nuls en anglais... mais comment vraiment y remédier ?
©Reuters

Do you speak english ?

Les Français sont nuls en anglais... mais comment vraiment y remédier ?

Les Français seraient nuls en anglais.. Mythe ou réalité ? Toutes les techniques à mettre en oeuvre pour que les froggies manient avec plus de confiance la langue de Shakespeare.

Peter Somers

Peter Somers

Peter Somers est un francophile d’origine irlandaise. Il travaille comme professeur d'anglais et traducteur. Il a notamment publié Boostez votre English par le français, ainsi que L'anglais made in France et ailleurs chez studyrama. 

Voir la bio »

Atlantico : Les Français sont-ils si mauvais en anglais ? Est-ce un mythe ou une réalité ?

Peter SomersDire que les Français sont mauvais en anglais, est une légende urbaine ! Les Français sont potentiellement aussi bons en anglais que n’importe qui. Je n’ai pas encore rencontré un Français qui soit incapable d’apprendre l’anglais. En revanche, je trouve que la philosophie derrière l’enseignement de l’anglais en France est mauvaise.

Le système d’éducation considère l’anglais comme une matière académique et non pas comme un outil de communication. L’enseignement de l’anglais en France est basé sur l’acquisition de connaissances. Par exemple, pour apprendre les "phrasal verbs", les profs ne font que donner des listes de ces verbes à particules et ils testent la capacité des élèves à ingurgiter ces listes et à les régurgiter lors des examens. C’est pareil avec les verbes irréguliers. On passe des années à apprendre une soixantaine de verbes irréguliers quand il y a des milliers de verbes réguliers et dont 80% sont d’origine française.

Il faut qu’on soit moins perfectionniste. C’est bien de viser l’excellence, mais en France l’enseignement est structuré pour faire ressortir une élite. Le programme d’enseignement est conçu pour trouver les 5% d’élèves qui feront par la suite des études plus poussées en anglais et qui deviendront les futurs profs d’anglais et qui vont, à leur tour, perpétuer cette approche un peu trop "cartésienne" quant à l’enseignement d’anglais.

N’oublions pas que la langue maternelle de l’anglais est le français ! Cela veut dire qu’il a beaucoup de français dans l’anglais et qu’il y a beaucoup plus de bons amis que de faux amis. Pourtant, il est courant d’axer les cours d’anglais autour de l’apprentissage des faux amis et des exceptions aux exceptions.

Quelles sont les méthodes qui sont efficaces afin de progresser en anglais ?

Toutes les méthodes sont utiles pour faire progresser en anglais, pourvu que l’apprenti soit motivé.

Le rôle du professeur est primordial. C’est à lui de trouver les clés pour motiver les élèves. Aujourd’hui, il faut qu’il stimule la curiosité des élèves. Regarder des films en VO, lire des livres en anglais, utiliser internet, s’abonner à des podcasts, etc. font  partie des ressources disponibles pour les professeurs, mais pour apprendre, il est nécessaire que l’étudiant voie l’utilité des efforts nécessaires, qu’il soit convaincu que l’objectif fixé est atteignable, et il faut que son réservoir de confiance en lui en tant qu’apprenti soit plein. En résumé il faut que les professeurs d’anglais se considèrent plus comme des coachs de classe que des maîtres de classe. 

Pour améliorer son anglais de manière plus globale, regarder des films en VO est une méthode très ludique pour placer et entendre l’anglais dans son contexte d’origine. Idem pour les multiples podcasts auxquels on peut s’abonner sur le net, pour travailler notre ouïe. En effet, notre ouïe est comme un muscle, il faut l’exercer pour l’améliorer.

Lire des livres en anglais est excellent pour augmenter les connaissances grammaticales et idiomatiques. C’est une façon passive de travailler, mais très efficace, surtout si l’on choisit le même genre de livre que l’on lit d’habitude en français.  

Une autre astuce est d’adopter un comportement typiquement british, et typiquement excentrique, et de chanter sous la douche en anglais. Chanter est la meilleure méthode pour dompter la prononciation et le rythme de l’anglais oral. En résumé, il faut saisir toute opportunité pour intégrer l’anglais dans sa vie quotidien.

A quel âge doit on idéalement commencer à apprendre l'anglais ? De quelle manière ?

On peut apprendre à tout âge, pourvu que la philosophie pédagogique vise à booster la confiance de ceux qui apprennent l’anglais. On peut concevoir des cours qui stimuleront la curiosité des élèves et qui montreront tout ce français qui existe au sein de l’anglais. Les enfants aiment jouer, ils aiment chanter, et ils aiment s’amuser. Plus un enfant a du plaisir en apprenant, plus il apprendra. Cela vaut pour les adultes aussi !

L’enseignement de l’anglais doit être organisé pour faciliter les 80% des Français qui veulent l’utiliser comme un outil de communication. Il y aura toujours une place dans l’enseignement supérieur pour que ceux qui veulent étudier en profondeur, analyser, et décortiquer l’anglais puissent le faire.

Quelles sont les fausses bonnes idées qui ne font en réalité pas progresser ?

D’abord, il faut moins de cours de grammaire. L’anglais ne se prête pas à une analyse cartésienne. Il n’y a pas d’Académie anglaise. Les règles grammaticales sont floues. L’anglais est plus un créole qu’une langue et son apprentissage est plus intuitif que dogmatique. Il faut que les élèves aient le droit à l’erreur. Dans le monde anglophone, on apprend par nos erreurs.

Et, en parlant de dogmatique, laissons tomber cette fixation sur le bon accent. Il faut apprendre l’anglais avec un accent français et cela pour 2 raisons : 1) Les anglophones attendent à ce que les Français parlent l’anglais avec leur accent français très sexy. 2) Pour un anglophone, l’accent avec lequel il parle indique son lieu d’habitation et sa classe sociale. Alors, si un français parle avec l’accent de la Reine, il risque de se voir demandé des justificatifs généalogiques ! En revanche, une prononciation correcte reste un élément essentiel.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !