La Commission de Bruxelles réfléchit à la suppression de la mention "Noël" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Une statue du Père Noël montre un panneau avec des instructions d'hygiène pour visiter le marché de Noël de Hagen, dans l'ouest de l'Allemagne, le 22 novembre 2021.
Une statue du Père Noël montre un panneau avec des instructions d'hygiène pour visiter le marché de Noël de Hagen, dans l'ouest de l'Allemagne, le 22 novembre 2021.
©INA FASSBENDER / AFP

Fallait bien ça...

La Commission de Bruxelles réfléchit à la suppression de la mention "Noël"

On est en droit d'être scandalisé qu'elle n'y ait pas pensé plus tôt.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le journal italien Il Giornale a révélé quelques détails sur un document interne à l'instance européenne, document commandé par une commissaire du nom d'Helena Dalli. De ce qu'on sait, ce texte est en tout point inclusif. Et peut-être même intersectionnel.

Le document préconise la suppression du mot "Noël", car, précise Helena Dalli, il donnerait à penser que tout le monde est chrétien, ce qui serait offensant pour ceux qui ne le sont pas. En effet, musulmans, juifs, bouddhistes et athées se tordent de douleur quand ils entendent ce mot là...

Nous pensons toutefois que la Commission de Bruxelles pourrait s'abstenir de supprimer le mot de "Noël". Une possibilité : décréter que l'enfant Jésus était noir. Il y en a une autre plus réaliste qui permettrait de garder Noël. On expliquerait qu'il s'agit d'une fête célébrée par des sectaires fanatiques qui croient qu'un charlatan né il y  a plus de deux mille ans était le fils de Dieu.

Pour les mêmes raisons, on évitera dans les documents officiels de la Commission de Bruxelles d'utiliser les prénoms Jean ou Marie : chrétiens eux aussi ! Mamadou ou Mohammed ça peut aller ?

Les références genrées doivent également disparaître. Le document étant rédigé en anglais, il exige la suppression du mot "workman". Car dedans il y a "man" un horrible vestige du temps du patriarcat.

Nous sommes allés compulser la composition de la Commission de Bruxelles : rien que des Blancs et des Blanches ! Cela ne peut plus durer ; Il faudra impérativement envisager des quotas de Noirs et d'Arabes. Comme le document dont il est question est rédigé en anglais nous conclurons en anglais : fuck the European Commission. 

À Lire Aussi

"Peu importent mes sentiments personnels : l’essentiel c’est la cause"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !