Jean-Luc Mélenchon, le troll du troisième tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon fait un geste en votant lors du second tour de l'élection présidentielle française dans un bureau de vote à Marseille, le 24 avril 2022
Jean-Luc Mélenchon fait un geste en votant lors du second tour de l'élection présidentielle française dans un bureau de vote à Marseille, le 24 avril 2022
©CHRISTOPHE SIMON / AFP

Politico Scanner

Jean-Luc Mélenchon, le troll du troisième tour

Véritable campagne de terrain, innovations de communication digitale renouvelées, événements buzz, phrases et concepts politiques chocs… force est de constater que Jean-Luc Mélenchon a mis en œuvre une stratégie des moyens décuplée durant la campagne présidentielle. Une mobilisation du candidat et de ses communautés qui lui a permis d’obtenir un statut incontesté de 3ème homme du scrutin

Victor Boury

Victor Boury est directeur général de Backbone Consulting

Voir la bio »

Véronique Reille Soult

Véronique Reille Soult est présidente de BACKBONE consulting

Voir la bio »

Malgré une conférence de presse aux allures d’adieux le soir du 1er tour, le challenger déçu ne s’est pas avoué vaincu, s’invitant activement dans le débat de l’entre-deux-tours et contraignant les finalistes dans une position de séduction envers ses électeurs. 

Depuis la réélection d’Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon a d’ailleurs confirmé son statut d’homme fort de ce qu’il qualifie lui-même de « 3ème tour », celui des législatives. En termes d’intérêt sur les réseaux, il parvient à égaler Marine Le Pen, grâce notamment à des contenus aussi viraux que polarisants.

Jean-Luc Mélenchon ne s’est pas seulement invité dans les discussions qui font le plus réagir en ligne, il impose clairement son tempo et ses thématiques, celles de la revanche et de l’espoir. En effet, contrairement à 2017 après son élimination au premier tour de l’élection, le leader de la France Insoumise a réussi à créer un élan et une envie durable d’un contre-pouvoir chez les militants et les sympathisants. L’analyse des conversations au sein de ces communautés traduit une dynamique claire en faveur d’un projet de victoire, quelle qu’en soit la forme.

Une image contenant texte, personne, extérieur, signeDescription générée automatiquement

C’est dans cet esprit que les appels au vote pour que Jean-Luc Mélenchon soit « élu Premier ministre » mobilisent. Même si peu croient en cette cohabitation, cette approche engage des communautés de sympathisants toujours plus importantes, bien que floues dans leurs intentions, comme en témoigne un post souvent dupliqué :  « Oui on peut encore gagner et changer la France ». 

Cette ambition a même été concrétisée à travers un organigramme fictif de « Gouvernement Mélenchon 2022 » en cas d’union de la gauche, réalisé par le média Regard.fr. Cette infographie a été largement relayée sur les réseaux sociaux, avec de très nombreux commentaires railleurs et critiques, mais toujours autant engagés. Occuper le terrain et tenir l’actualité sur l’ensemble des médias on et off, telle est la marque du candidat Insoumis « national-local » en vue des prochaines élections. 

Une image contenant texteDescription générée automatiquement

BACKBONE consulting

Cabinet de conseil aux dirigeants, expert de l’écoute et de l’analyse de l’opinion 

https://backbone.consulting

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !