Jamais, au grand jamais, Macron n’aurait dû rencontrer Ebrahim Raïssi ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président français, Emmanuel Macron, et son homologue iranien, Ebrahim Raïssi, en marge de l'assemblée générale de l'ONU.
Le président français, Emmanuel Macron, et son homologue iranien, Ebrahim Raïssi, en marge de l'assemblée générale de l'ONU.
©Ludovic MARIN / AFP

Assoiffé de notoriété

Jamais, au grand jamais, Macron n’aurait dû rencontrer Ebrahim Raïssi !

Une faute, une très grave faute.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le président de la République était à New York pour assister à l’Assemblée générale des Nations Unies. En marge de cette réunion, il a éprouvé un intense besoin de rencontrer Ebrahim Raïssi, le président iranien. Ils ont parlé du nucléaire. Et Macron a eu un mot, juste un petit mot, pour déplorer la mort de Mahsa Amini tuée par les sbires du même Ebrahim Raïssi.

On peut supposer que ça n’a guère troublé le président iranien qui se moque comme de l’an 40 des émotions de Macron. Cette rencontre a eu lieu alors que le monde entier est bouleversé par la mort de la jeune Iranienne. Elle a eu lieu alors que les hommes de main du même Raïssi tirent à balles réelles sur les manifestantes qui protestent.

Cette rencontre est pour le moins inopportune voire scandaleuse ! On ignore ce qui se passe dans la tête de Macron. Mais on sait que c’est un m’as-tu-vu et qu’il ne rate jamais une occasion pour apparaître sur la scène. Voulait-il persuader Ebrahim Raïssi d’abandonner ses travaux visant à doter l’Iran de l’arme nucléaire ?

A Vienne, les Occidentaux négocient durement et ensemble dans ce but. Un front uni et rompu par Macron qui se voit toujours, bien que sans succès, en homme providentiel.

Il agit de même avec Poutine. Il est le seul chef d’Etat occidental à lui parler régulièrement. Lui fera-t-il retirer ses troupes d'Ukraine ? Certainement pas ! Mais Macron compte sur son charme et sa séduction pour adoucir Raïssi et Poutine. C’est le propre d'un apprenti charlatan ! 

Ps : Pour compléter le portrait de l’homme que Macron a jugé bon de rencontrer, précisons que le président iranien a demandé une enquête "impartiale" sur la réalité de la Shoah. Voilà qui est plus urgent qu'une enquête sur la mort de Mahsa Amini.

À Lire Aussi

Battue à mort à Téhéran par la police des moeurs !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !