Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©JOEL SAGET / AFP

On nous l’a changé !

Hitler est blond et porte une robe : c’est ainsi que le décrit Clémentine Autain…

Elle est insoumise. Pourquoi se soumettrait-elle à l’intelligence ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

D’après toutes les images dont on dispose le chancelier du III ème Reich était un petit brun chétif et portant moustache. Rien d’un Aryen. Ce qui a permis à Charlie Chaplin, petit brun, chétif et moustachu de l’incarner au cinéma. 

Mais Clémentine Autain le voit autrement. Et elle se le représente sous les traits d’une Aryenne incontestable, blonde et vêtue une robe. Il se trouve que la vaillante militante insoumise a été bouleversée par une déclaration de Valérie Pécresse. 

La Présidente de la région Île-de-France avait fait remarquer que chez elle « la véritable menace ce n’était pas le Rassemblement National mais la collusion entre les islamo-gauchistes et les islamistes ». Les résultats obtenus, et annoncés, de la formation de Marine Le Pen dans cette région sont en effet particulièrement misérables. 

La réaction de Clémentine Autain a été immédiate : « on connaît malheureusement le refrain : plutôt Hitler que le Front Populaire ! ». Notons en passant que de Front Populaire en Île-de-France il n’y en aura pas : Insoumis, Communistes, Socialistes et Écologistes sont incapables de s’entendre. 

À Lire Aussi

« Napoléon était antisémite » (Clémentine Autain)

Ce qui leur promet un triste résultat aux Régionales et ce qui explique certainement l’énervement de Clémentine Autain. Car parler d’Hitler à tout bout de champ ne constitue pas un signe de bonne santé mentale. 

On pourrait trouver simplement grotesque et ridicule la sortie de Clémentine Autain. Elle est plus que ça. Elle vient confirmer qu’à l’extrême-gauche on n’a ni idées, ni colonne vertébrale idéologique. On n’argumente plus, on vocifère. 

Le chef, Jean-Luc Mélenchon, donne l’exemple. Il crie, il insulte et fait des moulinets avec ses bras. À le regarder on peut trouver une certaine ressemblance dans sa gestuelle et ses paroles avec celles d’Adolf Hitler. 

Normalement on devrait s’interdire ce genre de comparaison. Mais les émois de Clémentine Autain nous y autorisent. Pour rester dans la trame de cette tragédie bouffonne nous conclurons par « plutôt Hitler que Clémentine Autain ». Comme je ne vote pas en Île-de-France merci de ne pas y voir un choix électoral. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !