« Mariage durable » : les députés UMP militent pour le nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
« Mariage durable » : les députés UMP militent pour le nucléaire
©

Zone franche

« Mariage durable » : les députés UMP militent pour le nucléaire

Emmenés par Hervé Mariton, 53 députés UMP font du mariage « traditionnel » à but de procréation le dernier rempart contre le délitement de la société.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Si le PS a du mal à préciser ce que sont ses « valeurs », au-delà d’une anodine déclaration de principes démocratico-républicains, l’UMP semble plus à l’aise dans l’expression des siennes. Témoin, l’esprit gentiment réactionnaire de ses « trente propositions pour un mariage durable ».

Un « mariagedurable » ? Qu’est ce que c’est que cet animal ? Encore une lubie écolo exigeant d’un couple environnementalement correct qu’il éteigne la lumière avant de s’envoyer en l’air ? Voire qu’il ne dépense, ce faisant, que la stricte quantité d’énergie nécessaire à la reproduction ?

Que nenni. Rien de vert là-dedans. Ou alors du vert-de-gris.

Dans un rapport sobrement intitulé « Famille », les députés Hervé Mariton et Anne Grommerch mettent en effet en forme les cogitations d’une cinquantaine de leurs collègues favorables au « modèle traditionnel et nucléaire du mariage, constitué d’un père, d’une mère et d’enfants ». Un modèle « durable, stable, lieu de solidarité intergénérationnelle, permettant d’éviter de trop solliciter la société contre les crises et la solitude ».

Alors là, plus aucun doute : si la famille « durable » est nécessairement nucléaire et qu’elle ne peut compter sur rien ni personne lorsqu’elle a des soucis, on s'éloigne pas mal du discours écologique…

Bon, pour être honnête, le rapport n’est pas exactement bourré de surprises. En gros, l’avenir de la France passe par une unité familiale institutionnalisée et bénéficiant d’avantages fiscaux élevés réservés aux couples de sexes différents ― lesquels sont évidemment les seuls à pouvoir adopter.

Les célibataires, insuffisamment durables pour adopter eux aussi, peuvent néanmoins se voir confier la garde d’un enfant, mais uniquement s’il s’agit d’un neveu devenu orphelin…

Famille monoparentales, homoparentales ou recomposées étant de leur côté autant d’antichambres de la pauvreté et du manque de repères chez les enfants, elles devront se faire discrètes.

Ce qui est ironique, pour autant, c’est qu’un rapport exigeant notamment le maintien d’une distinction fiscale entre PACS et mariage, prônant la « familialisation » de l’ISF (vous avez des gosses, vous payez moins) et suggérant qu'il revient à l'État d'orienter le mode de vie des citoyens soit porté par un député censément « libéral ». Au final, les libéraux de l’UMP, sont aussi peut être aussi confus dans leurs valeurs que ceux du PS…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !