Florence Woerth obtient le renvoi en correctionnelle d'Eva Joly et d'Arnaud Montebourg pour diffamation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Florence Woerth obtient le renvoi en correctionnelle d'Eva Joly et d'Arnaud Montebourg pour diffamation
©

Contre-attaque

Florence Woerth obtient le renvoi en correctionnelle d'Eva Joly et d'Arnaud Montebourg pour diffamation

Le député PS avait expliqué à L'Express que Madame Woerth travaillait "à organiser la fraude fiscale de Mme Bettencourt". L'élue d'Europe Ecologie affirmait dans Mediapart que Florence Woerth était "employée dans une société qui a participé à l'évasion fiscale de la fortune Bettencourt".

Florence Woerth a obtenu le renvoi, devant le tribunal correctionnel de Paris, de M. Arnaud Montebourg et de Mme Eva Joly, tous deux mis en examen pour "complicité de diffamation publique envers un particulier". L'ordonnance de renvoi a été signé le 24 mai 2011.

Le député PS de Saône-et-Loire est poursuivi pour l'entretien qu'il a accordé à L'Express le 19 juin 2010 au cours duquel il affirmait  : "Nous avons un ministre du Budget [Eric Woerth, de 2007 à mars 2010, NDLR], en même temps trésorier de l'UMP, dont la femme travaille à organiser la fraude fiscale de Mme Bettencourt".

La député européenne d'Europe Ecologie-Les Verts est elle inquiétée pour l'interview qu'elle a donnée à Mediapart le 20 juin 2010 (accès payant), dans laquelle elle affirmait que Florence Woerth "a participé à l'évasion fiscale de la fortune Bettencourt". Le propos d'Eva Joly avait été rectifié trois jours plus tard. Le journaliste aurait commis une "erreur de bonne foi" dans la retranscription de ses notes (l'entretien n'avait pas été enregistré). On peut désormais lire sur Mediapart que l'ancienne magistrate considère que Florence Woerth a été "employée dans une société qui a participé à l'évasion fiscale de la fortune Bettencourt".

Dans une autre mesure, le recours de Florence Woerth devant les Prud'hommes de Nanterre sera examiné en mars 2013. L'audience de conciliation avec Clymène, la société chargée de faire fructifier les avoirs de Liliane Bettencourt, a échoué ce vendredi 27 mai. Florence Woerth réclame à son ancien employeur près d'un million d'euros de préjudice, considérant qu'elle a été victime d'une "démission provoquée" en juin 2010. Elle demande une requalification en licenciement "sans cause réelle et sérieuse".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !