Et si on nettoyait au kärcher les administrations qui emmerdent les Français ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Et si on nettoyait au kärcher les administrations qui emmerdent les Français ?
©©Reuters

Beaucoup de bruit

Et si on nettoyait au kärcher les administrations qui emmerdent les Français ?

La ruée jouissive des médias et de l’assemblée nationale sur le buzz « emmerdant » du président de la République, me fait penser au proverbe chinois « le sage montre du doigt, l’imbécile regarde le doigt ».

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio »

Il est navrant que l’os à ronger d’une expression que tous les français utilisent tous les jours deviennent carrément un argument politique de campagne : quel vide, quelle feinte indignation ! On nous refait le coup d’un « Président ne devrait pas dire ça ». Ensuite pas grand monde visiblement n’a lu avec attention les dix phrases en question, or ce qui est intéressant, et ce sur quoi il eût fallu réagir n’est pas l’objet du scandale qui retient l’attention.  

Or ce qui était l’essentiel pour l’avenir de la France, c’était l’aveu du président qui disait, dans la même phrase, que ce qui emmerdait les français c’était les blocages administratifs : « je peste toute la journée quand elle bloque (l’administration) » ajoute-t-il …

Voilà la révélation, la vraie, l’aveu d’impuissance du Président de la République qui en un quinquennat n’a pas réussi à réformer une administration qui pollue la vie en particulier des entrepreneurs, des entreprises et des particuliers. C’est LA réforme que nous attendons en vain . Et s’il n’a pas réussi, pourquoi réussirait-il maintenant ou demain ? Est-ce une consolation que de découvrir que les » blocages » de magmas administratifs emmerdent donc jusqu’au Président de la République ? Pas rassurant mais beaucoup plus intéressant, non ? apparemment pas pour les futurs candidats ! 

 La France est en panne de réformes structurelles, essentielles. Les moulinets avec les micros, les incantations, les engueulades sur la place médiatique, la véhémence des promesses... tout cela n'y change rien. Les français et surtout les chefs d'entreprises regardent goguenards les images du classique débat politique, chacun drapé dans ses propositions, ses contre-propositions et son impuissance.

À Lire Aussi

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

Pauvre Président de la République face à la machine à broyer qu'il alimente involontairement en créant séminaires, commissions, groupes de travail qui viendront tels de nouveaux grains de sable gripper le cours des choses, chacun voulant témoigner de son importance. Rien ne semble pouvoir entraver l'inéluctable rouleau compresseur du système “administro-politico règlementaire législatif”.

 Les "arrêtés" portent bien leurs noms, ils arrêtent !

Tous ceux qui sont au contact des pouvoirs publics le savent et en témoignent. Au-delà de la mise en scène d'un volontarisme en bras de chemise et l'emploi d'un vocabulaire prometteur offensif et guerrier, la machine à ne rien faire a repris ses droits dans l'appareil d'État.

 A la veille des présidentielles la réalité reprend le dessus, une impuissance à dénouer les rouages et les mille feuilles et à reprendre en main les services de l'État.  Une procrastination institutionnelle, une véritable méthode administrative pour ne pas faire, est érigée en normes ; le tout se traduisant par le spectacle d'un échec permanent à avoir prise sur le réel. Plus les actes sont absents, plus les discours sont déterminés, musclés et incantatoires.

 Quant à la forme, si l’on suit le feuilleton, on lisait le lendemain du drame, toujours dans Le Parisien, les commentaires très intéressants des lecteurs qui menaient l’échange avec Emmanuel Macron ; ils tombent du placard (à part une lectrice qui a été surprise et un peu choquée de l’expression). Ils disent tous en effet, que c’était sorti de son contexte – comme d’hab- et que tout l’échange autour de ce sujet amenait un crescendo sur le thème des vaccins.

 Mais voilà tous nos opposants avec des pudeurs de jeunes filles sur un propos à l’emporte-pièce. Panique tout à coup bien sûr feinte sur ce qui serait une attaque directe envers les citoyens que nous sommes et la République … Une République, bien plus gravement mise à mal tous les jours, sans que l’on ne propose de vraie solution sinon de sortir un karcher de dessous les fagots. Franchement on a autre chose à commenter dans l’état du pays que les termes d’un Président exaspéré contre ceux qui semble-t-il favorisent une contamination massive au grand désespoir de soignants et d’autres malades d’autre chose.

La France sens dessus dessous ! aux éditions Eyrolles est à retrouver sur Amazon : https://www.amazon.fr/France-sens-dessus-dessous-caprices/dp/2416005316/ref=mp_s_a_1_1?qid=1641644284&refinements=p_27%3ASophie+de+Menthon&s=books&sr=1-1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !