Et le candidat des Républicains pour 2022 pourrait s’appeler Barbertpécju ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les candidats à l'investiture des Républicains pour la présidentielle 2022.
Les candidats à l'investiture des Républicains pour la présidentielle 2022.
©Thomas SAMSON / AFP

Cocktail gagnant ?

Et le candidat des Républicains pour 2022 pourrait s’appeler Barbertpécju !

Il y a des mélanges qui ont leur charme.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

De notre chapeau de prestidigitateur, nous avons sorti des lapins. Tous ont leurs qualités. Tous habitent le même clapier appelé LR.

Il nous paraît opportun de les mélanger. De les voir se livrer à de fortes étreintes. Alors que parmi eux il n’y a qu’une seule lapine. Elle sera à la peine. 

Mettons tout cela dans un shaker et agitons le. À l’arrivée, nous aurons un cocktail que les barmans du Crillon seraient bien en mal de faire. 

Ce délicieux nectar sera vainqueur car explosif : la force d’un bulldozer et l’imposante armature de la Tour Eiffel. Mac (Macron) qui a élu domicile rue du Faubourg-Saint-Honoré, n’y résistera pas. 

Voyons maintenant et de plus près les ingrédients de ce cocktail. Un zeste de Bar (Barnier). Il présente bien, a toute l’allure d’un chef d’État bien qu’à peine plus jeune que Joe Biden, et connait à merveilles les arcanes de l’Europe. 

Une lichette de Ber (Bertrand). Il était auparavant sans saveur. Mais il a accepté de déjeuner avec Wau (Wauquier). Celui-là même à cause duquel il avait quitté Les Républicains. Nul doute que Wau lui a administré une intraveineuse avec une ampoule de liquide identitaire. Dorénavant, Ber a meilleur goût. Une goute - et pourquoi pas plusieurs ? - de Péc (Pécresse). Elle n’est pas dépourvue de charme et sait se montrer tranchante et volontaire. Un tout petit brin de Ju (Juvin). Il est médecin et saura soigner les plaies de la France qui saigne. 

Il paraît, nous fait-on remarquer, que nous avons oublié Cio (Ciotti). Lui c’est pour la simple raison qu’il s’avance masqué. Il cache en effet un certain Zem (Zemmour) qui est d’un autre clapier. 

Un proverbe connu dit « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». À première vue, et à seconde également, il n’y a pas de quoi se saouler avec le cocktail LR. Aussi goûteux soit-il, il convient d’en boire modérément. Mais on peut de temps en temps s’amuser un petit peu… 

À Lire Aussi

LR va-t-il céder à nouveau au démon de l'auto-sabordage?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !