« Emmanuel Macron est un allumeur » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
« Emmanuel Macron est un allumeur » !
©LUDOVIC MARIN / AFP

On s’en doutait

« Emmanuel Macron est un allumeur » !

C’est de Jean-Pierre Raffarin, qui doit s’y connaître

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

« Allumeuse » se décline habituellement au féminin. L’allumeuse use de toutes ses armes de séduction et au dernier moment elle se refuse. Ainsi, en politique, Valérie Pécresse promet beaucoup et ne donne pas grand chose. 

Mais « allumeur » au masculin c’est très rare. Et nous en avons un en France : l’unique, séduisant et charmeur président de la République ! Tel est le diagnostic irréfutable de Jean-Pierre Raffarin. 

« Macron est un allumeur » a confié l’ancien premier Ministre au Monde. Ajoutant cet avertissement : « il ne se rend pas compte des dégâts qu’il fait ». Les millions de Français qui ont voté pour lui en 2017 en ont subi les conséquences. 

Il est donc charmeur et peu nombreux sont ceux qui lui résistent. Angela Merkel : « c’est le chef d’État le plus fascinant et le plus intelligent que j’ai jamais rencontré ». Donald Trump, qui pourtant ne cache pas ses sympathies pour Zemmour : « C’est un chic type ». 

Avec Macron nous avons donc notre Humphrey Bogart, notre Clark Gable, notre Leonardo DiCaprio, notre Brad Pitt et notre Alain Delon jeune. Son savoir de séducteur confine à l’excellence. 

Ainsi, il n’hésite pas à envoyer par SMS des mots doux à ceux de ses collaborateurs dont son regard bleu ciel s’est détourné quelque temps : « tu me manques ». L’heureux élu, ou l’heureuse élue, se pâme de bonheur. 

Pour se faire engueuler quelques instants plus tard. C’est ainsi que fonctionnent les pervers narcissiques. Il faut dire que Macron a commencé très jeune sa carrière de séducteur. A 16 ans, il alluma une certaine Brigitte Trogneux. Mais celle-ci, contrairement à d’autres, n’a pas eu à s’en plaindre … 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !