Elon Musk arrête de jouer avec le bitcoin pour investir massivement dans les industries d’un avenir moins polluant avec Space X et Tesla | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Elon Musk arrête de jouer avec le bitcoin pour investir massivement dans les industries d’un avenir moins polluant avec Space X et Tesla
©Christophe Gateau / dpa / AFP

Atlantico Business

Elon Musk arrête de jouer avec le bitcoin pour investir massivement dans les industries d’un avenir moins polluant avec Space X et Tesla

Le patron américain qui maîtrise l’art des tweets et des affaires à la perfection joue un jeu difficilement lisible… Veut-il sauver la planète, servir l’innovation ou bien simplement s’enrichir ? Les trois objectifs ne sont pas inconciliables...

Aude Kersulec

Aude Kersulec

Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 

Voir la bio »
Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

A peine Thomas Pesquet avait-il envoyé ses premières cartes postales de la station spatiale, où il a été envoye grâce à SpaceX que Elon Musk, le patron de Space X et Tesla, annonçait sa décision d’abandonner le bitcoin  

Aucun rapport direz-vous, pas si sur. Parce que pour beaucoup, cette décision ressemblait à un nouveau coup de pub, certes, mais pour d’autres, il marquait sa volonté de changer de braquet dans le développement de sa stratégie. Passer de la gesticulation financière à la mise en œuvre de véritables innovations avec un objectif : z un empire industriel totalement orienté sur l’avenir de la planète. Et l’avenir de la planète, c’est la conquête de l’espace par l’homme, le pari fou de Space X certes, mais aussi la protection de l’environnement terrestre  d’où Tesla, la voiture du futur.  Conquérir l’espace mais protéger la Terre. 

Elon Musk n’a finalement jamais rien fait par hasard. C’est évidemment le roi du coup de comm.... Il y a quelques semaines, il faisait de Tesla une des premières grandes entreprises à accepter le bitcoin comme  méthode de paiement, et investissait une grosse partie de la trésorerie du constructeur, 1,5 milliard de dollars, en bitcoin.

Le cours du bitcoin s’affichait à ce moment-là autour de 40 000 dollars. Cette annonce, apportant plus de crédibilité sur le potentiel d’utilisation des bitcoins, a permis à la crypto monnaie de continuer sa hausse pour aller chercher les 64 000 dollars, à son plus haut. 

Mais voilà que trois mois après cette annonce spectaculaire et prometteuse, le patron de Tesla fait volte-face, renonçant au bitcoin, au motif que les crypto monnaies, « même promises à un bel avenir, présentent un cout environnemental trop important ». On ne peut pas d’un côté se vanter de vendre des voitures vertes et les payer en monnaie qui détériore l’environnement dans son fonctionnement. 

À Lire Aussi

Et si le plus grand rival d’Elon Musk était Volkswagen ?

Le bitcoin n’est pas écolo, ça se sait depuis le début. Des associations environnementales alertent déjà l’opinion depuis des mois, si ce n’est des années, sur le fait que ces serveurs sont très énergivores. Ils fonctionnent 7 jours sur 7 pour calculer des codes informatiques, qui deviennent de plus en plus compliqués au fur et à mesure des bitcoins découverts. Le minage devient de plus en plus lourd. 

Le business de détenir des bitcoins étant devenu très juteux depuis que le cours du bitcoin a été multiplié par 5 en moins d’un an, des moyens encore plus nombreux qu’avant sont mis en place par « les mineurs » pour déchiffrer les bitcoins… Entrainant encore plus de consommation d’énergie. 

Ces machines surpuissantes, présentes partout dans le monde, mais surtout en Chine, utilisent bien souvent des énergies fossiles et du charbon ; ce qui fait du bitcoin un des plus gros pollueurs du monde.

Jusqu’à présent, le développement des crypto monnaies semble donc aller à l’encontre totale des ambitions de réduction d’émissions de carbone des États et entreprises.

Elon Musk, créateur d’entreprises depuis son plus jeune âge, lecteur assidu, supérieurement intelligent et surtout très provocateur, ne peut pas avoir découvert, la semaine dernière, le côté obscur des crypto monnaies, et en particulier du bitcoin.

En revanche, il est conscient qu’avec sa notoriété, un simple tweet suffit pour que le cours du bitcoin, d’une autre crypto monnaie ou d’une entreprise ne réagisse. 

C’est exactement ce qu’il s’est passé la semaine dernière encore. Avec l’annonce du renoncement de Tesla, le bitcoin a perdu 10% dans la foulée.

En revanche, Elon Musk n’a pas totalement abandonné les crypto monnaies. Il  s’est intéressé au « Doge coin » pour dire qu’il travaillait à rendre son système plus efficient. En fin de semaine, cette crypto monnaie prenait encore plus de 40%. On ne sait pas si Elon Musk en détient personnellement…

A quoi joue donc Elon Musk ? A manipuler les cours dactifs financiers sur lesquels il est investi, à amuser les foules ou servir la cause environnementale ?


Elon Musk a évidemment d’autre projet que de passer son temps à spéculer sur les monnaies. Tout ce qu’il entreprend lui réussit.  

Sur le front financier, il est sur le podium, juste derrière la première place avec Jeff Bezos, fondateur d’Amazon. Sa fortune est très fluctuante car elle est en majorité composée d’actions Tesla.

Sur l’automobile, Tesla s’impose comme la référence de l’électrique.  La voiture du futur mais d’ores et déjà accessible. Le prix des modèles est en baisse et les livraisons en forte hausse, mais surtout, Tesla est devenu le premier constructeur automobile mondial en termes de capitalisation boursière. 

Dans la conquête spatiale, où personne ne l’attendait, il a réussi, avec SpaceX, à privatiser la conquête spatiale en étant le partenaire privilégié de la NASA, qui était à bout de souffle. Après le lancement de SpaceX, c’est lui qui assurera le prochain vol habité sur la Lune. Sur l’industrie spatiale, Elon Musk a déjà  fait plier la société Ariane espace qui a perdu sa place de champion du monde des lanceurs et qui a déjà vu ses commandes diminuer de moitié 

Ariane espace ne pourra pas rattraper Space X. Plus grave,  Elon Musk a du même coup tuer tous les projets européens et sauf miracle, empêche désormais l’Europe de mettre en place une nouvelle politique européenne, qui de toute façon serait trop chère. 

Alors sur les crypto monnaies, il y reviendra. Il a seulement promis de travailler sur des formes plus conformes à la lutte pour le climat. Il y a beaucoup de raisons d’espérer que le système de monnaie numérique, très prometteur, puisse se faire dans les clous de la protection de la planète. 

Musk a tous les moyens, humains, financiers, et l’aura internationale pour le faire. Ce sera toujours plus utile que de jouer au Donald Trump de la tech sur Twitter.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !