Dérèglement climatique : et si le micro-plancton était ce qui sauvera la planète ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Dérèglement climatique : et si le micro-plancton était ce qui sauvera la planète ?
©

Sauvés par le plancton ?

Dérèglement climatique : et si le micro-plancton était ce qui sauvera la planète ?

Le plancton végétal est un des organismes les plus producteurs d’oxygène. Le plancton végétal absorbe le CO2, le principal gaz responsable du réchauffement climatique. Certains scientifiques souhaitent lui apporter du fer avant de multiplier cette capacité et de lutter contre le réchauffement climatique.

Pierre Mollo

Pierre Mollo

Pierre Mollo est enseignant chercheur en biologie marine, il a écrit des ouvrages concernant le plancton dont Le Manuel du plancton et L'Enjeu plancton.

Voir la bio »

Atlantico: Dans les années 80, des scientifiques ont découvert que le plancton générait la majeure partie de l'oxygène présent dans l'atmosphère. Le corollaire de ce phénomène est qu'il absorbe du CO2. L'idée a donc germé chez des scientifiques de parvenir à lui faire absorber davantage de CO2 afin de lutter contre le dérèglement climatique. Comment cela pourrait-il fonctionner ?

Pierre Mollo: Le phytoplancton (ou plancton végétal) est capable d''absorber le gaz carbonique et de le transformer en oxygène. 50% de l’oxygène que nous inspirons vient du plancton. Ce type de plancton permet aux autres planctons de se nourrir et de les faire respirer. Il leur apporte de l'oxygène et des protéines. Grâce à ces planctons d'autres animaux vont vivre et à leur mort, se déposer dans les fonds marins permettant de piéger le gaz carbonique au fond des mers. Des scientifiques ont pensé à apporter du fer aux planctons, ce qui leur permettrait de multiplier leurs capacités. 

La teneur en fer des océans seraient cependant trop faible pour que le plancton se développe suffisamment. Comment remédier à ce problème ? Pourrait-on déverser du fer dans les océans ?

Certains le pensent et versent des éléments industriels en fer dans l'océan Cela active la multiplication de la cellule du phytoplancton, en quelques jours des millions de phytoplanctons peuvent apparaître. 

Quelles sont les limites à cette initiative ? Avons-nous une idée du potentiel d'absorption de CO2 par le plancton ?

Le danger est que le risque de développer des micro algues spécifiques et non toutes les algues. Si un seul type d'algue se développe, l’écosystème de l'océan est menacé car toutes les algues sont nécessaires à la survie des espèces marines. De plus, d'autres effets non désirés peuvent apparaître. Si nous déversons des éléments en fer dans une zone de l'océan, le plancton s'y attroupera et attirera les poissons. Or si beaucoup de poissons se trouve dans une toute petite zone, des industriels viendront les pêcher et cela détruira à long terme l'écosystéme de l'océan. Le mieux est de reconquérir la qualité des eaux, d'interdire l'utilisation de pesticides qui polluent les rivières et les fleuves et par eux, les mers et océans. Les pesticides ont des effets très néfastes sur le plancton, les supprimer c'est permettre au plancton de mieux fonctionner. 

Quelles sont les autres vertus inexplorées du plancton ?

Le plancton est très riche en nutriments : oméga 3, oméga 6, vitamines... Beaucoup plus que les plantes terrestres. Aujourd'hui, on commence à se dire que le plancton pourrait être la solution au problème d'alimentation que posera la population quand elle aura atteint 9 milliards de personnes. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !