De nouvelles études scientifiques montrent que les régimes sans gluten n’ont vraisemblablement aucun intérêt pour vous | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
De nouvelles études scientifiques montrent que les régimes sans gluten n’ont vraisemblablement aucun intérêt pour vous
©Thomas SAMSON / AFP

Pain quotidien ?

De nouvelles études scientifiques montrent que les régimes sans gluten n’ont vraisemblablement aucun intérêt pour vous

Si les intolérants au gluten sont vraisemblablement peu nombreux, les hypersensibles le sont plus. Ceux-ci souffrent de désagréments digestifs, de fatigue ou encore de déprime. Mais dans une étude récente publiée dans la revue Gastroentérology, il est expliqué que le coupable serait plutôt le fructane, un glucide qui se trouve aussi dans les aliments à base de blé, entre autres.

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal est nutritionniste. Très gourmande, elle ne jette l'opprobre sur aucun aliment et tente de faire partager ses idées de nutrition inspirante. Elle est par ailleurs l'auteur de Ouvrez les yeux avant d’ouvrir la bouche, publié chez Plon, et du blog "MiamMiam".

 

Voir la bio »

Atlantico : Qu'est-ce que le fructane ? Comment expliquer cette confusion entre troubles intestinaux dus au fructane et au gluten selon vous ? Doit-on considérer ce glucide comme plus dangereux que le gluten ?

Béatrice de Reynal : Les fructoses sont au fructose ce que l’amidon est au glucose : un polymère. Pour faire plus simple, l’amidon est un ensemble de molécules de glucose attachées les unes aux autres. Les fructoses sont des chaînes de fructose. 

Aucune de ces molécules ne sont « dangereuses » mais en nutrition, la dose est essentielle pour avoir un effet positif voir même bénéfique, ou un effet désagréable voir pathologique.

Or, certains fructoses comme l’inuline par exemple, ne sont pas digérées par nos enzymes habituelles et parviennent au colon où elles sont digérées par notre flore bactérienne naturelle, en produisant des gaz qui, s’ils sont trop abondants, forment des masses importantes qui sont désagréables, parfois douloureuses ou pire. Sans faire mourir, c’est extrêmement douloureux pour certains personnes.

Alors oui : ce qu’on nomme FODMAPS (acronymes pour 

F = Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon)

O = Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides ou GOS)

D = Disaccharides (lactose)

M = Monosaccharides (fructose ou glucose)

A = And(et)

P = Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol)

provoquent des maux de ventre et certains consommateurs ont décidé unilatéralement que c’était le gluten, mais sans aucune preuve. Or, dans 99 % des cas, il s’agit bien de ces molécules qui fermentent dans le colon.

Ce que nous désignons comme « syndrome du colon irritable » est souvent provoqué par les Fodmaps.

Jusqu'ici, seul un régime permanent sans gluten permet de lutter contre les symptômes de l'hypersensibilité. Au vu de cette étude, un régime sans fructane semble être plus adapté. À quoi celui-ci peut-il s'apparenter ? Est-il plus ou moins restrictif qu'un régime sans gluten ? Les principaux aliments qui contiennent du gluten contiennent aussi du fructane. Dès lors, comment s'adapter ?

Eliminer le pain , les pâtes…  n’a pas de sens. Mais éliminer l’inuline, les fructo-oligosaccharides, (souvent présents dans des produits allégés, ) ou les polyols (toujours présents dans les chewing gums, les substituts de repas, certains produits allégés… ) permet de ne plus jamais souffrir de l’intestin dans la plupart des cas.

Au cours de ces dernières années, le gluten est devenu un des ennemis publics numéro un du « bien manger ». De nombreux nutritionnistes l’ont parfois jugé comme un vrai poison. En quelques chiffres, quelle est la réalité en France autour du gluten ? Combien de Français sont-ils touchés par l'intolérance et l'hypersensibilité ? Comment se porte "l'anti gluten mania" aujourd'hui ?

Les personnes qui ont jugé le gluten comme un vrai poison ne sont pas nutritionnistes. Ce sont la plupart du temps des « nutritionnistes autoproclamé » ou des gens soucieux de vendre des produits ou des méthodes derrrière.

En France, 2 % des personnes interrogées se déclarent sensibles au gluten (les allergies sont en deçà de 0,2 %)

Le marché ne se porte pas si bien que ça car la plupart des gens suivent, puis arrêtent au bout de quelques mois.

Le succès vient de l’effet secondaire de l’évitement au gluten ; en évitant le pain ou les pâtes, on évite le beurre, l’huile ou les sauces grasses. En évitant les pâtisseries, les viennoiseries, on élimine plein de calories inutiles, et bien des occasions d’entre tenir ses bourrelets.

Mais la lassitude survient. Et lorsqu’on se rend compte qu’en éliminant le blé, on consomme bcp d’additifs, l’effet pimpant retombe vite.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !