Darmanin : le retour de la double peine ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Darmanin : le retour de la double peine !
©ALAIN JOCARD / AFP

A droite toute !

Darmanin : le retour de la double peine !

Du côté de Marine Le Pen et des Républicains, on frémit de joie

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La double peine qui prévoyait l’expulsion de tout étranger coupable de crimes avait été abolie par Sarkozy. L’ancien président de la République voulait faire plaisir à la gauche chez laquelle il était allé picorer quelques ministres. A droite et surtout à l’extrême droite, face à l’explosion de la délinquance, on réclamait le retour de cette disposition radicale. Quand Macron fut élu en 2017, il ne bougea pas. Depuis, cinq ans se sont écoulés sans qu’il ne bouge.

Soudainement, son ministre de l’Intérieur s’est réveillé. « Je présenterai un projet de loi pour que les étrangers reconnus coupables de délits graves soient expulsés à l’expiration de leur peine », a annoncé Darmanin . Que s’est-il donc passé pour que l’on fasse aujourd’hui ce que l’on n’a pas pu faire en cinq ans ?

La réponse tient en quelques mots : la claque subie par les macronistes aux législatives ! Privés de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, il leur faut ramer pour trouver des majorités de circonstances.

La pirogue gouvernementale est fragile et instable. Il faut donc pagayer à vue : un coup de pagaie à droite aujourd’hui… Un coup de pagaie à gauche demain ?

Dans la même veine, Darmanin a lancé : « Il nous faut parler aux tripes des Français comme le font le RN et les Républicains ». Bigre : un deuxième coup de pagaie à droite. Voilà qui est tribal et viscéral. Clémentine Autain a vivement réagi : « Darmanin parle aux tripes de l’extrême droite ». Pour une fois, nous ne pouvons qu’être d’accord avec elle.

Ps : Marine Le Pen vient de dire (100 fois oui) à la proposition de Darmanin. Mais il se trouve que le gouvernement a décidé de ne pas compter les voix lepénistes même positives. Alors comment ce projet va-t-il être adopté. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !