Comment éviter de se faire avoir par un escroc sur Tinder ou une fausse héritière allemande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Comment repérer un menteur ou un escroc sur les sites ou applications de rencontres ?
Comment repérer un menteur ou un escroc sur les sites ou applications de rencontres ?
©Capture d'écran Youtube / Netflix / DR

Relations amoureuses

Comment éviter de se faire avoir par un escroc sur Tinder ou une fausse héritière allemande

Comme le démontrent les séries "L'arnaqueur de Tinder" et "Inventing Anna", certains profils sur les applications de rencontres tentent d'escroquer les personnes célibataires. Quels sont les signes qui doivent nous alerter avant d'accepter un dîner romantique ?

Pascal Neveu

Pascal Neveu

Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre des Pupilles Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France (ODP).

Voir la bio »

Atlantico : Sur Netflix, deux programmes marchent très fort actuellement « L’arnaqueur de Tinder » et « Inventing Anna ». Si les deux programmes sont différents ils mettent tous les deux en scène des escrocs ayant prétendu être de riches héritiers alors qu’ils ne l’étaient pas pour arriver à se faire de l’argent. Sans aller jusqu’à ces cas extrêmes, à quel point ces cas de mensonges sont-ils fréquents, notamment sur les applications de rencontre ?

Pascal Neveu : Il m’est apparu hallucinant de découvrir que deux séries attirent un si large public. « The Tinder Swindler » est le deuxième film le plus regardé sur Netflix et « Inventing Anna » a été l'émission télévisée la plus regardée durant fin février (selon la plateforme de streaming). 

De manière factuelle, bien évidemment les applications ou sites de rencontres ne livrent pas de chiffres « de faux profils et escrocs » en dehors du nombre de couples formés et mariés qui permettent de payer des abonnements, promouvoir cet eldorado qu’est l’amour… et son mythe. 

Cependant, on retrouve une typologie : 

- la personne ne veut pas se montrer ou se montre via des photos de « mannequins »

- la personne est indisponible pour une rencontre

- la relation « démarre » trop vite amoureusement avec un emballement démesuré : promesses de voyages, attentes affectives…

 - la personne demande de l’argent

Sur ce dernier plan, en France, la vigilance est accrue. 

Nombre d’hommes et de femmes se sont fait escroqués parfois à hauteur de milliers d’euros via des cartes de paiement. 

10 millions de célibataires en France… 

À Lire Aussi

Mais comment expliquer la fascination des Français pour les épreuves de Koh Lanta dans une société obsédée par la protection et le risque zéro ?

L’escroquerie à l’amour peut monter à 30000 euros en France (aux Etats-Unis des montants plus élevés ont été livrés) via des cartes prépayées dans des bureaux de tabac. Les victimes n’osent pas déposer plainte par honte. 

L’amour et surtout la recherche de l’amour est un marché fertile ! 

Les victimes de fraude amoureuse auraient perdu 1 milliard de dollars en 2021, selon le FBI. 

Un célèbre animateur radio/télé a démystifié un escroc via la complicité d’une journaliste, l’escroc lui promettant amour, plateaux télé et argent… L’amour n’a pas de prix ! 

Comment expliquer qu’il soit si facile de tomber dans le panneau ? Fait-on trop confiance aux gens ?

L’être humain est en demande d’amour, en quête d’amour depuis son enfance où il a été choyé par ses parents (sauf des cas tragiques de maltraitance et de pédocriminalité), l’être humain ne peut pas vivre seul et a cette soif qui parfois le fragilise et lui fait perdre raison. 

Ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ? 

L'escroquerie fait que quelqu'un se sent désiré, usant du fait que la solitude rend triste, et est un mal qui s’est accru encore davantage lors de cette pandémie mondiale.

Quels sont les signes qui doivent nous alarmer ? Comment repérer un menteur ou un escroc, a fortiori en ligne ?

Le premier signal est notre soif interne de vouloir se sentir être désiré. 

Les victimes n’ont pas d’âge médian car l’amour n’a pas d’âge. 

Ado, adulte, sénior, handicapés… nous pouvons tous être manipulés face à un faux profil auquel on fait confiance, qui accapare notre attention, nous parle, nous charme nous fait « miroiter » ce que nous désirons tant qu’est cette pathologie : l’amour. 

À Lire Aussi

Belle-mère ou beau-fils : l’étonnante montée du porno de l’inceste

Rappelons-nous l’affaire de Nice où un septuagénaire, condamné, se présentait comme un bogosse trentenaire, et des pratiques sexuelles consenties dans l’obscurité... avant qu’une femme retire son bandeau et allume la lumière. 

Pour autant je pense qu’il ne faut pas sombrer dans la paranoïa. 

Je connais des personnes « connues » professionnellement et médiatiquement qui ne se « dévoilent » pas sur ces applications pour des raisons de protections diverses (crainte de vol de photos, crainte d’une idole, crainte d’intérêts financiers…), mais aussi d’autres qui acceptent de se « montrer » et auxquels on dit en revanche « t’es un fake, ce n’est pas toi, t’es un mytho »… alors qu’ils osent, et pour autant ne rencontrent finalement personne.

Les sites et applications de rencontres faussent tout mais pourtant racontent tout. 

La question de l’amour me semble centrale avec cette réponse que nous n’avons plus : comment nous « rencontrer » simplement sans images et artifices et mensonges ? 

Comment en sommes-nous arrivés à nous méfier les uns des autres sur des applications et sites de rencontres, à ne plus croire en l’autre, à nous travestir… A craindre des escrocs ?

Y a-t-il des bonnes pratiques à avoir pour essayer d’éviter les pièges  ?

Je ne sais pas s’il s’agit de bonnes pratiques. 

En revanche j’avais livré sur 2 plateaux télé plusieurs conseils (sans sombrer dans toute paranoïa) : 

- vérifier via google image si la personne n’est pas fictive (j’ai eu plusieurs cas de patient(e)s enflammé(e)salors que nous étions face à un escroc)

- croire que la personne n’est pas un fake mais pour des raisons pro ou perso se protège

À Lire Aussi

Une nouvelle étude désavoue le célèbre test du marshmallow et son pouvoir prédictif sur l'avenir des enfants

- rencontrer le plus rapidement possible afin de ne pas laisser trop de place aux fantasmes, espoirs et illusions

La seule chose vraie restera de se rencontrer rapidement mais aussi se parler par téléphone ou utiliser un lien vidéo.

Tout cela rassure, tout cela contribue à la séduction, l’attirance et le désir de se voir... peut-être pour s’aimer ? 

Les problèmes principaux restent qu’on veut tellement croire en l’amour que le faux diamant nous illumine… et que des « manipulateurs » s’infiltrent dans nos cœurs et notre cerveau qui ont besoin d’amour. 

Car si vous voulez voir quelque chose comme vrai, vous le verrez comme vrai !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !