Comment apprendre à fliquer ses enfants sur le Web, ne pas avoir de scrupules et savoir où s'arrêter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
"Compte tenu des dangers possibles de Facebook et autres sites internet, il est normal que les parents exercent un rôle de protection."
"Compte tenu des dangers possibles de Facebook et autres sites internet, il est normal que les parents exercent un rôle de protection."
©Reuters

Big Daddy is watching you

Comment apprendre à fliquer ses enfants sur le Web, ne pas avoir de scrupules et savoir où s'arrêter

Une récente étude menée par le site de logiciel antivirus BullGuard et publiée dans le Daily Mail montre que 61% des parents admettent qu'ils lisent régulièrement les emails et les SMS de leurs enfants tout comme ils consultent leur compte Facebook.

Edith Tartar Goddet

Edith Tartar Goddet

Edith Tartar Goddet est psychosociologue et psychologue clinicienne. Elle est spécialiste de la gestion des adolescents au sein de la structure familiale et de l'adolescence dans le cadre scolaire, ainsi que des dysfonctionnements relationnels toujours dans le cadre scolaire. Elle a notamment collaboré au projet Comment réussir ses vacances ? et est l'auteur, parmi de nombreux ouvrages, de Développer les compétences sociales des adolescents par des ateliers de parole aux Editions Retz. 

Voir la bio »

Atlantico : Dans quelle mesure faut-il espionner ses ados sur Internet ?

Edith Tartar Godet : Il faut faire la différence entre espionnage et rôle parental. L’espionnage c’est quand ils ne disent pas à leurs enfants qu’ils agissent de la sorte. Mais dans les deux cas, le rôle des parents est de protéger les enfants et de se comporter de telle façon qu’ils ne soient pas en danger. Compte tenu des dangers possibles de Facebook et autres sites internet, il est normal que les parents exercent ce rôle de protection. Mais dans la mesure où Internet c’est un peu comme une grande ville, il est normal que les parents fassent de la surveillance. Après, tout dépend comment ils le font. S’ils le font en se cachant, c’est faire preuve d’un manque de confiance envers ses enfants. Mais s’ils s’expliquent auparavant, cela ne pose pas de problème. Ils peuvent exercer une surveillance assez souple en disant à leurs enfants tel jour je consulte ton Facebook ou même le faire ensemble pour plus d’éducation.

Alors forcément, il y a des parents qui sont trop intrusifs. Mais cela a toujours existé. Ce n’est pas si simple de trouver la bonne distance : trop près dans l’intrusion, tout savoir sur son enfant, ne pas lui laisser d’espace propre... ce n’est pas nouveau. A l’époque, les parents lisaient les journaux intimes ou avaient un droit de regard sur le courrier.

Ce même sondage montre qu’un tiers des parents se sont ensuite sentis coupables de l’avoir fait. Que recherchent réellement les parents en espionnant leurs enfants sur Facebook ?

Ils sont inquiets les parents ! Ils ne recherchent pas spécialement quelque chose sur leurs enfants. Ils ne s’attendent pas à trouver des dossiers cachés. Mais ils veulent limiter les risques de problème. Ils ont confiance d’une manière générale mais quand ils se mettent à espionner c’est qu’ils ont peur. Ce sont des outils tellement nouveaux pour les parents qu’ils ne savent pas comment les aborder ni comment faire pour que leurs enfants s’en servent à bon escient. Ils vont donc vérifier un peu afin d’avoir quelque peu une main mise sur leur comportement. D’ailleurs, à mon avis, ce sont essentiellement les parents dont les enfants disposent d’ordinateur dans leurs chambres qui vont aller vérifier leurs activités. Quand celui-ci est dans le salon, ils jettent un rapide coup d’œil mais cela s’arrête là.

Toujours selon la même étude, plus d’un parent sur dix assure que son enfant a déjà été victime d’intimidation en ligne et 17% affirment qu’ils ont dû intervenir après que leur enfant a été menacé. Il ne semble donc pas étonnant que les parents surveillent leurs enfants. Mais à partir de quel âge peut-on les laisser aller seul sur Internet ?

Ces chiffres ne m’étonnent pas. D’autant plus que ce n’est pas nouveau. Pour moi, cela correspond aux appels téléphoniques malveillants de l’époque. Cela y ressemble. Quant à la question de l’âge, avant 12-13 ans j’estime que les parents doivent continuellement surveiller, observer ce que font leurs enfants parce qu’ils ne sont pas encore assez conscients de ce qu’ils font avec ces outils. Après, les enfants doivent faire leurs propres expériences donc les parents doivent aussi apprendre à lâcher un peu la grappe. Mais les parents doivent tout de même continuer à poser des questions de façon à ce que le jeune puisse parler s’il est très inquiet. C’est un juste milieu à trouver.

Comment prévenir des risques du net et comment, au lieu de surveiller à outrance, éduquer les enfants aux nouvelles technologies ?

Eduquer, cela se fait tout le temps. Les parents doivent se servir des faits dramatiques pour en discuter avec leurs enfants afin que cela ne se reproduise pas au sein de leur foyer. Eduquer, c’est faire ensemble. C’est d’un côté montrer la bonne direction à suivre et de l’autre accepter un certain droit de contrôle.

Propos recueillis par Maxime Ricard


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !