Ce gant pourrait changer la vie des sourds et aveugles : voilà comment | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
L’alphabet Lorm peut être utilisé par les personnes sourdaveugles pour qu'on communique avec eux par des pressions ou des tracés dans la paume de leur main ou sur leurs doigts.
L’alphabet Lorm peut être utilisé par les personnes sourdaveugles pour qu'on communique avec eux par des pressions ou des tracés dans la paume de leur main ou sur leurs doigts.
©Michael Scaturro

Progrès

Ce gant pourrait changer la vie des sourds et aveugles : voilà comment

Les "sourdaveugles", personnes qui ne peuvent ni voir, ni entendre, pourraient voir leur vie bouleversée par un gant permettant de communiquer en utilisant "l'Alphabet Lorm". Le point sur une innovation pour réduire l'isolement lié au handicap.

Jean-Marie   Besson

Jean-Marie Besson

Jean-Marie Besson est conseiller-référent au CRESAM (Centre national de ressources handicap rare surdicécité) un organisme chargé d'apporter aux personnes souffrant d'un double handicap sensoriel, auditif ou visuel, ainsi qu'à leurs familles et aux professionnels encadrants.

Voir la bio »

Atlantico : La vie des aveugles, des sourds et des sourdaveugles pourraient-être bouleversée par l’invention d’un gant utilisant "l’Alphabet Lorm" qui leur permettrait de communiquer avec n’importe qui dans le monde. Comment cela fonctionne-t-il ? Qu’est-ce que cet alphabet Lorm ?

Jean-Marie Besson : L’alphabet Lorm peut être utilisé par les personnes sourdaveugles pour qu'on communique avec eux par des pressions ou des tracés dans la paume de leur main ou sur leurs doigts. Mais il faut que la personne sourdaveugle connaisse la langue utilisée par le locuteur. Cette méthode de communication avec des personnes sourdaveugles est surtout utilisée dans les pays de l'Est.

En France, les personnes sourdaveugles utilisent plutôt :

- la dactylologie (alphabet des sourds) que l'on fait dans la main de la personne sourdaveugle

- ou l'écriture fictive avec l'index dans la paume de la main de la personne sourdaveugle

- ou la langue des signes pratiquée dans les mains de la personne sourdaveugle 

Par contre, les aveugles n'ont pas du tout besoin qu'on communique avec eux avec une telle technique utilisant le toucher, puisqu'ils entendent ce que disent leurs locuteurs.

De même, les sourds n'ont pas besoin non plus d'une technique de communication basée sur le toucher puisqu'ils voient soit la langue des signes, soit la dactylologie, soit l'articulation sur les lèvres du locuteur, soit le LPC (Langage Parlé Complété) ...

Seules les personnes sourdaveugles qui, ni ne voient, ni n'entendent, ont besoin d'un moyen de communication utilisant le toucher.

Le gant LORM existe. Fabriqué par l'UCBA en Suisse, il permet, quand la personne sourdaveugle met sa main dedans, que n'importe qui ne connaissant pas l'alphabet LORM puisse lui communiquer quelque chose en suivant les dessins faits sur le gant. Mais cela suppose que la personne sourdaveugle connaisse la langue utilisée par son locuteur.

Quelles sont les autres technologies "concurrentes", complémentaires ou parallèles à celle-ci ?

En plus de celles citées plus haut, les sourdaveugles italiens, par exemple, ont aussi une dactylologie tactile qui s'appelle la Malossi et qui s'effectue par des pressions sur les différentes phalanges de la main de la personne sourdaveugles. Les  sourdaveugles italiens ont eux aussi créé un gant dans lequel ils peuvent glisser leur main pour que les personnes ignorant la Malossi puissent leur parler en touchant leurs doigts.

Ces technologies sont-elles uniquement expérimentales ou peuvent-elles être industrialisées à court terme ? N’y a-t-il que les plus riches des handicapés qui pourront en profiter ?

Je ne vois pas d'industrialisation envisageable puisque ces techniques basées sur le toucher dans la main ne concernent que la population sourdaveugle ultra minoritaire dans le monde et que les sourdaveugles de chaque pays ont leur propres techniques de communication, différentes d'un pays à l'autre.

Diriez-vous, comme le pense Tom Bieling, que ce moyen de communication pourrait se répandre aux personnes non-handicapées et ainsi intégrer complètement les handicapés dans un mode de communication global ?

Je ne vois pas le bien-fondé d'une technique universelle utilisant un alphabet, puisque chaque langue serait différente entre les différents pays. Par contre la langue des signes, même si chaque pays a sa propre langue des signes, peut être comprise par les sourds de tous les pays du monde, y compris quand elle est perçue tactilement, dans le cas des personnes sourdaveugles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !