Bientôt tous sourds à cause des casques audio : ce qu’il faut savoir avant de sombrer dans le catastrophisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Une nouvelle étude prouve la dangerosité des casques et des écouteurs audios pour l'ouïe des utilisateurs.
Une nouvelle étude prouve la dangerosité des casques et des écouteurs audios pour l'ouïe des utilisateurs.
©Reuters

Sortez sans casque

Bientôt tous sourds à cause des casques audio : ce qu’il faut savoir avant de sombrer dans le catastrophisme

Une nouvelle étude prouve la dangerosité des casques et des écouteurs audios pour l'ouïe des utilisateurs. Pour ne pas devenir sourd, quelques précautions s'imposent !

Harry Maarek

Harry Maarek

Harry Maarek est Oto-Rhino-Laryngologiste. Il exerce dans son cabinet, à Saint-Ouen dans le 93.

Voir la bio »

Atlantico : En amont de la Semaine du Son 2015, qui débutera le 19 janvier, une étude Ipsos indique que plus de trois quart des 15-30 ans ont déjà eu des troubles auditifs dus a une exposition sonore trop forte. Pensez-vous vraiment qu'il faille se préparer à une future "génération de sourds" comme l'estiment les auteurs de cette étude ?

Dr Harry Maarek : Au préalable, il faut differencier les symptômes d'une durée de moins de 48 heures et ceux d'une durée plus longue. En effet les symptômes de commotion traumatique de l'oreille interne, tels que les acouphènes (bourdonnement et ou sifflement d'oreille), l'audition devenue douloureuse, ou la distortion du bruit, sont des symptômes qui regresseront des le lendemain. A la difference des sequelles traumatiques de l'oreille interne, avec des symptômes persistants, peu regressifs et liés à une perte definitive d'un nombre variable de cellules de l'oreille interne. Dans cette étude, il serait interressant de se pencher sur la durée des symptomes, avant de verser dans le catastrophisme.

Les casques et les écouteurs existent déjà depuis plusieurs décennies. Avec le recul que sait-on des conséquences de l'écoute de musiques via des casques ?

La vulnérabilité aux traumatismes sonores est variable en fonction des individus. A la fois par une différence de patrimoine génétique, mais aussi par des facteurs acquis tels que l'état général et les antécédents otologiques. Des atteintes auditives définitives sont régulièrement décrites chez des patients à comportement "d'écoute loisir " peu conscients des dangers à la différence des patients exposés aux bruits professionnels. L' apparition d'une surdité brusque au réveil, suite à l'oubli d un écouteur en marche durant une nuit, est loin d être exceptionnelle.

Les dispositifs audio ont-ils progressé depuis ? 

Depuis 2006, il y a eu une limitation du niveau acoustique des baladeurs à 95 décibels, et une limitation de la tension de sortie à 150 millivolt. Mais aussi la diffusion de messages sanitaires de prévention sur les méfaits de l'écoute prolongée, et la nécessite d'utiliser les écouteurs fournis lors de l'achat

Entre le casque ou les écouteurs, lequel des deux se révèle être le plus dangereux ?

Le casque est réputé être moins dangereux, car moins compressif, avec sortie du son possible autour de l'oreillette, à la différence des écouteurs plus compressifs car introduits au sein du conduit auditif.

Quels conseils peut-on donner à ceux qui portent un casque audio ou des écouteurs ?

Éviter de dépasser une heure d'écoute sans pause, ne pas dépasser quatre heures d écoute par jour. Mais aussi régler le volume aux 3/4 du volume disponible et équilibrer les fréquences sans privilégier uniquement les aiguës.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !