Montebourg : son choix est fait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Montebourg : son choix est fait
©

INFO ATLANTICO

Montebourg : son choix est fait

Le suspens n'en serait pas un et selon des proches, Arnaud Montebourg serait déjà décidé sur la position qu'il exprimera au lendemain du débat télévisé qui opposera, sur France 2, François Hollande et Martine Aubry.

Goguenard en public, Arnaud Montebourg est assez embarrassé par son bon score des primaires en privé. Avant le vote, le député de Saône-et-Loire avait prévu de rallier François Hollande, s’imaginant que le favori des sondages bénéficierait d’une énorme avance à l’issue du premier round. Or, il s’avère qu’il y aura un authentique second tour et qu’avec ses 17%, Montebourg se retrouve en position d’arbitre. Du fait de ses relations exécrables avec Martine Aubry – ils ne se parlent quasiment plus depuis deux ans – l’avocat de la démondialisation n’avait jamais envisagé d’appeler à voter pour elle, malgré quelques convergences politiques.

Selon l’un de ses proches, il n’a pas changé d’avis en dépit de la pression de sa « base ». Dans les jours et les heures qui viennent, il va donc s’employer à expliquer à ses électeurs qu’entre Hollande et Aubry, les divergences politiques sont ténues et qu’entre bonnet blanc et blanc bonnet, mieux vaut soutenir le couvre-chef qui a le plus de chance de coiffer Sarkozy. Si cette opération de déminage se passe bien, Montebourg devrait donc laisser ses aficionados libres de leur vote mais annoncer qu’ « à titre personnel », il mettra dans l’urne un bulletin portant le nom de François Hollande. A suivre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !