Allô la droite, pourquoi ne répondez-vous pas ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse se prépare à voter lors du second tour de l'élection présidentielle française dans un bureau de vote à Velizy-Villacoublay, le 24 avril 2022
Valérie Pécresse se prépare à voter lors du second tour de l'élection présidentielle française dans un bureau de vote à Velizy-Villacoublay, le 24 avril 2022
©ALAIN JOCARD / AFP

Il y a de la friture sur la ligne

Allô la droite, pourquoi ne répondez-vous pas ?

Et on entend : « le répondeur de votre correspondant ne peut plus prendre de messages »

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Mais où sont passés les Républicains ? Dans quel trou se terrent-ils ? On ne les entend pas. On ne les voit pas. Soyons charitables : on comprend qu’ils sont abasourdis, assommés par la défaite pitoyable de leur candidate. D’ailleurs c’est sur elle et contre elle que se concentrent leurs chétifs glapissements. On comprend également qu’ils ne se consolent pas d’avoir vu Sarkozy s’éloigner d’eux. 

Ils ont tristement vu partir chez Macron Eric Woerth et une dizaine de députés. Mais ce que l’on comprend mal, c’est quand ils s’acharnent sur Valérie Pécresse. Elle est certes coupable. Mais eux sont responsables de n’avoir eu ni projet, ni vision, ni idées. 

C’est de là, et rien que de là, que viennent la défaite et leur silence. Ils n’ont rien à dire et ne savent plus penser. Pourtant il y aurait des choses à faire et à dire. Une droite debout pourrait parler aux Français des Français. S’intéresser à leurs tourments et à leur quotidien. Les aimer et leur insuffler de la fierté. 

Au lieu de cela nous avons une droite couchée. Pour qu’elle se relève il lui faudrait du courage. Et c’est ce qui lui manque le plus. D’après un récent sondage 49% des Français souhaitent un Premier Ministre de gauche. Ainsi, avec lucidité, ils ont pris acte du suicide de la droite. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !