Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La société Airbnb a publié un guide pour devenir "antiraciste".
©Lionel BONAVENTURE / AFP

Louons ailleurs !

Airbnb nous explique dans un guide « comment devenir le meilleur allié de l'antiracisme »...

Nous l'avons lu, et y'a du boulot.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Airbnb est une multinationale qui fait son beurre en mettant en rapport des propriétaires et leurs éventuels locataires. Au passage, elle prélève un confortable pourcentage. Ce qui lui rapporte des milliards.

Mais, saisi par la grâce, Airbnb veut que ces milliards soient beaux et propres. Compte tenu de ce qui va suivre, on s'abstient d'écrire qu'ils devront être d'une blancheur immaculée. Ces milliards ont la vertu d'être antiracistes.

Le mode d'emploi publié par Airbnb est destiné à ses employés, aux propriétaires et aux locataires. Des efforts complexes sont exigés pour devenir un propriétaire antiraciste ou un locataire antiraciste.

Suivons le guide. Il est d'une boursouflure grotesque. Comique, tellement comique qu'on pourrait se demander s'il ne s'agit pas d'une méchante parodie rédigée par de malveillants suprémacistes blancs.

À Lire Aussi

Syndrome de Munchausen : ces victimes de l’oppression et du racisme qui n’étaient pas qui elles disent être...

Tel n'est pas le cas car Airbnb ne craint pas le ridicule. Lisons donc.

« Les privilégiés (sous-entendu les Blancs) doivent s’effacer devant les personnes marginalisées. » Il nous est recommandé de soutenir « les organisations qui sont dirigées par des Noirs, des Autochtones ou des personnes de couleur ». Vous en voulez encore ?

« Si vous gérez des employés noirs, soyez sensibles aux traumatismes qu'ils subissent et gérez-les avec compassion. » Cette symphonie antiraciste s'achève sur un final magnifique et envoûtant. « Visionnez la vidéo de George Floyd. Et si vous ne le faites pas, demandez-vous pourquoi vous ne le faites pas. »

Le guide d'Airbnb m'a plongé dans une infinie perplexité. J'ai compris que je n'étais pas un autochtone. Ont droit à cette appellation seulement ceux qui viennent d'Afrique ou les Amérindiens. Il me faut certifier également que je n'ai pas d'employés noirs. Il n'y a là aucune discrimination : je crains seulement de ne pas être à la hauteur de leurs « traumatismes ».

À Lire Aussi

Paroles de Mélenchon : « Les réunions interdites aux Blancs (mais il ne le dit pas comme ça) c’est comme les réunions des Alcooliques anonymes »…

Quant à la vidéo de George Floyd, je ne la regarde pas. Pourquoi ? Parce que j'ai autre chose à faire ! Le résultat de ce guide est que je ne louerai plus jamais sur Airbnb. J'irai à l'hôtel. C'est plus cher, mais la liberté a un prix.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !