"Pour rien au monde" de Ken Follett : La théorie de l'aile de papillon appliquée à la menace nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Pour rien au monde" de Ken Follett a été publié aux éditions Robert Laffont.
"Pour rien au monde" de Ken Follett a été publié aux éditions Robert Laffont.
©

Atlanti-Culture

"Pour rien au monde" de Ken Follett : La théorie de l'aile de papillon appliquée à la menace nucléaire

"Pour rien au monde" de Ken Follett a été publié aux éditions Robert Laffont.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

"Pour rien au monde" de Ken Follett

Robert Laffont
Octobre 2021
778 pages
24,9 €

Notre recommandation : BON 

THÈME

Dans un futur très proche, se produisent aux quatre coins du monde, ce qu'il convient d'appeler, en langage diplomatique, des incidents, qui mettent en cause des services secrets, des groupes terroristes et des Etats.  Au Sahel, des djihadistes terrorisent et exploitent les populations autochtones ; sur un poste frontière, des "accrochages" impliquent Soudanais, Américains et des forces tchadiennes ; des armes chinoises ou nord-coréennes arment les terroristes…

La nouvelle Présidente des Etats-Unis, confrontée à l'opposition d'un populiste ultra nationaliste qui n'est pas sans rappeler un certain Donald Trump, doit évaluer la gravité des incidents en relation avec les présidences chinoise, sud-coréenne voire japonaise, elles mêmes tiraillées entre ouverture et ultra conservatisme. Le roman nous propose de suivre pas à pas cette sournoise escalade, des pistes du désert aux couloirs feutrés des gouvernements, sur les chemins incertains du renseignement autant que ceux des voies diplomatiques complexes, pour tenter de démêler un enchaînement improbable d'événements dont on peut craindre la pire des conséquences.

POINTS FORTS

La diversité des situations et des personnages fait incontestablement l'attrait de ce roman de politique fiction. Le tissu géostratégique est solide, les personnages ressemblant à des dirigeants connus, sont parfaitement crédibles - sauf peut être la présidente des Etats Unis - rendez vous au chapitre "Quelques réserves". Chaque événement, apparemment indépendant l'un de l'autre, dévoile petit à petit une braise qui attise le feu couvert des relations internationales, et des conflits diplomatiques sous-jacents.

Ainsi, les groupes islamistes de la corne de l'Afrique aux confins du Sahara, les relations entre les deux Corées, tiraillées entre embargo occidental et soutien embarrassé de la Chine, elle même tiraillée entre progressistes et tenants de la ligne communiste "pure", Etats Unis potentiels grands gardiens des équilibres géopolitiques du monde, tous  entament dans ce roman une danse dont on découvre les pas de plus en plus dangereux.

A noter aussi dans la panoplie des situations, les relations attachantes - bien qu'improbables - entre un agent de la CIA et un agent français de la DGSE, celle d'un agent infiltré libano- américain avec une jeune tchadienne, ou encore celle d’un responsable des services secrets chinois avec son actrice à succès d'épouse.

QUELQUES RÉSERVES

A s'attacher à décrire le quotidien de ses personnages, Ken Follett n'échappe pas aux poncifs du genre : placement de produits ou référence régulières aux marques, situations stéréotypées. Particulièrement caricaturale, celle de Pauline Green, la Présidente des Etats Unis ! Tiraillée entre sa fille ado qui se drogue, son mari qui (peut être) la trompe, son plus proche collaborateur pour lequel (peut-être), elle en pince grave, son opposant politique - vraie réplique de Trump, et la responsabilité de devoir utiliser (ou non) "football", la mallette nucléaire américaine. Bien que nous ne doutions pas de ses capacités, cela fait  beaucoup de pressions simultanées sur ses épaules ! 

Cette fiction se nourrit d'hypothèses propres à la géopolitique  américaine, ses relations avec la Chine, la zone d'influence Pacifique et les positions japonaises et coréennes.  Assez curieusement, il y est très peu question des relations avec la Russie, des tensions en Ukraine, au Moyen Orient - du Liban à l'Afghanistan. C'est un parti pris de l'auteur, sans doute un autre schéma géopolitique, qui n'en comporte pas moins de périls !

ENCORE UN MOT...

Il y a dans ce roman le souffle de l'aile de papillon qui bat en Amazonie - disons ici entre Sahara et Corées - et provoque un ouragan dans les Caraïbes - disons alors entre les deux rives du Pacifique "nord". Ce roman, Ken Follett le dit inspiré de l'analyse des événements qui ont conduit à la première guerre mondiale. Gros pavé lancé comme un cri d'alerte, il "propose" un enchaînement de causes, des jeux d'alliances, des menaces et des représailles "proportionnées", qui pourraient conduire, demain, à un conflit nucléaire que beaucoup redoutent, mais que personne ne souhaite. Si le sujet peut paraître compliqué, le récit qui s'attache aux rôles minimes ou majeurs, en lien avec des événements précis, aide à comprendre comment pourrait survenir un tel cataclysme. Cela vous laisse, la dernière page tournée, avec le sentiment que nous vivons dans un monde politique aux équilibres fragiles, que des événements apparemment dissociés pourraient finalement rompre. C'est à peu de choses près, le concept même "géopolitique". Quand Ken Follett parle du passé, cela stimule l'intelligence ; quand il parle au futur, cela fait froid dans le dos. Même si ses hypothèses sont discutables.

UNE PHRASE

- "Kai prit ensuite la parole. " Pour aujourd'hui et probablement au cours des prochains jours, nous devons impérativement disposer d'informations en temps réel sur ce qui se passe en Corée du Nord. Notre Président et tout notre appareil de politique étrangère suivront les événements heure par heure pour déterminer si la Chine doit intervenir et, le cas échéant, sous quelle forme. C'est à nous de leur fournir des informations fiables. 
"Nous devons exploiter toutes les sources d'information disponibles. La reconnaissance par satellites doit se concentrer sur les bases militaires et le renseignement électromagnétique surveiller toutes les communications nord-coréennes auxquelles nous avons accès. La prolifération soudaine d'appels téléphoniques et d'échanges de messages peut signaler le déclenchement d'une attaque rebelle. " P 376

- "Abdul prit l'eau et les couvertures et regagna la voiture en courant, suivi par Kiah.
Il jeta tout à l'arrière de la Mercédès, où Kiah installa Naji toujours enveloppé dans sa couverture. L'enfant se retourna et enfonça son pouce dans sa bouche sans ouvrir les yeux.
Abdul courut jusqu'au parc des véhicules, à présent inondé d'essence. Mais il n'était pas encore certain de pouvoir provoquer un incendie suffisant. Il devait être sûr que les djihadistes ne pourraient pas le poursuivre, et donc qu'aucun véhicule ne serait utilisable. […] D'une voix basse et pressante, elle demanda : "Qu'est ce qu'on attend ? 

- Encore une minute". Abdul inonda d'essence la cabane en bois du garde afin de détruire les clés. 
Une voix masculine cria soudain : "C'est quoi cette odeur ?"
C'était le garde de la zone minière." P 537

L'AUTEUR

Ken Follett est un romancier anglais qui excelle tant dans les romans d’espionnage que dans les romans historiques. Il est notamment l'auteur de grandes sagas comme Les piliers de la Terre (suivi de trois romans, dont Le crépuscule et l'Aubeest le dernier publié et de  la trilogie La chute des géants, entamée en 2010. Son style relève à la fois du documentaire historique et du découpage cinématographique.

Son originalité réside dans le détail pointilleux qu’il s’attache à donner à ses personnages et les nombreux rebondissements inattendus qui émaillent ses récits. 

Auteur, depuis le milieu des années 1970, de très nombreux romans, essais et films, il a choisi au cours de l'année 2021 de verser à la Fondation du Patrimoine l'intégralité des droits du roman Notre Dame, publié en 2019, pour la restauration de la Cathédrale de Dol de Bretagne.

Romancier majeur, il a reçu de nombreux prix et distinctions, dont en France, le rang d'officier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !