"Mauvaise petite fille blonde" de Pierre Notte : Méfiez-vous des enfants<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Mauvaise petite fille blonde" de Pierre Notte est à découvrir au Théâtre de la Flèche à Paris.
"Mauvaise petite fille blonde" de Pierre Notte est à découvrir au Théâtre de la Flèche à Paris.
©

Atlanti Culture

"Mauvaise petite fille blonde" de Pierre Notte est à découvrir au Théâtre de la Flèche à Paris.

Jean-Pierre Hané pour Culture-Tops

Jean-Pierre Hané pour Culture-Tops

Jean-Pierre Hané est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

"Mauvaise petite fille blonde" de Pierre Notte

Avec Antonio Interlandi

INFOS & RÉSERVATION

Théâtre la Flèche
77 rue de Charonne
75011 PARIS
01.40.09.70.40
Du 8 octobre au 10 décembre, les vendredis à 19h
Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

• Que se passe-t-il dans la tête de cette petite fille blonde qui, par inadvertance, renverse la soucoupe posée au sol d’une mendiante dans la rue, et subit les foudres de ceux qui l’entourent ?  Elle ne l’a pourtant pas fait exprès… 

• L’injustice la submerge et avec elle, va se développer tout un discours la poussant, par l’incompréhension qui l’entoure, à faire germer en elle la graine de la méchanceté et de la révolte.

POINTS FORTS

• Un texte ciselé, percutant … le fil de la lame d’un rasoir n’est pas moins tranchant.

• La performance et l’énergie d’Antonio Interlandi pour nous entraîner dans cette farce tragique.

• L’intelligence du propos et sa forme (quasi bouffonne au bon sens théâtral du mot.

QUELQUES RÉSERVES

• On connaît l’écriture incisive de Pierre Notte, son goût de l’insolence et de provocation. Cette fois-ci, sa plume trempée dans l’encre du transgressif transfère son regard d’adulte dans le corps d’une enfant, pour réveiller en nous la part de cette non-bienveillance à l’égard d’autrui, dans une société qui juge et condamne si facilement, fabrique ses propres monstres à ses dépens. 

• Un texte d’une intelligence redoutable inscrit dans le corps d’un interprète aux formes singulière et à la mélodie dangereuse. 

• Et si c’était nous qui avions créé notre propre monstre… Adultes , méfiez-vous !

ENCORE UN MOT...

• On connaît l’écriture incisive de Pierre Notte, son goût de l’insolence et de provocation. Cette fois-ci, sa plume trempée dans l’encre du transgressif transfère son regard d’adulte dans le corps d’une enfant, pour réveiller en nous la part de cette non-bienveillance à l’égard d’autrui, dans une société qui juge et condamne si facilement, fabrique ses propres monstres à ses dépens. 

• Un texte d’une intelligence redoutable inscrit dans le corps d’un interprète aux formes singulière et à la mélodie dangereuse. 

• Et si c’était nous qui avions créé notre propre monstre… Adultes , méfiez-vous !

UNE PHRASE

« " C’est ça d’être une grande fille
et c’est ça d’être res-pon-sable“
papa il a dit comme ça
“ma petite louloute tu es un petit peu la France à toi toute seule“
moi je dis d’accord
mais que ça fait quand même mal. »

L'AUTEUR

• Homme de théâtre, il a été à toutes les places : comédien, auteur dramatique, journaliste, dramaturge, metteur en scène, secrétaire général de la Comédie Française, auteur associé au Théâtre du Rond-Point...

• Notte écrit également de merveilleuses chansons. Cet artiste prolifique est aussi romancier, et à ce titre intervient aussi dans les collèges, les lycées. Cet auteur n’a peur de rien et quel que soit le sujet, il lui imprime sa marque de son écriture particulière.  

• Nominé de nombreuses fois aux Molières, récompensé en 2006, il a obtenu deux prix Renaudot. On ne peut passer à côté de son œuvre sans en être percuté, personne sensible s’abstenir ! 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !