"Le sexe sous l'empire" de Jacques-Olivier Boudon : le Premier Empire vu sous les mille et une facettes des pratiques sexuelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Jacques-Olivier Boudon a publié "Le sexe sous l'empire" aux éditions La Librairie Vuibert.
Jacques-Olivier Boudon a publié "Le sexe sous l'empire" aux éditions La Librairie Vuibert.
©

Atlanti Culture

"Le sexe sous l'empire" de Jacques-Olivier Boudon : le Premier Empire vu sous les mille et une facettes des pratiques sexuelles

Jacques-Olivier Boudon a publié "Le sexe sous l'empire" aux éditions La Librairie Vuibert.

Hélène Renard pour Culture-Tops

Hélène Renard pour Culture-Tops

Hélène Renard est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

"Le sexe sous l'empire" de Jacques-Olivier Boudon 

La Librairie Vuibert, 233 pages 23.90 € paru en octobre 2019

Recommandation

BonBon

Thème

Après avoir succinctement rappelé que la Révolution française s'est accompagnée d'une évolution en matière de moeurs et de sexualité, notamment à cause de la moindre emprise de l'Eglise catholique sur la société mais aussi grâce à la législation sur le divorce, l'historien Jacques-Olivier Boudon aborde sa période de prédilection : le Consulat et l'Empire. Il traite non seulement de la sexualité des "grands" (Napoléon, Joséphine, les frères et soeurs Bonaparte...) mais surtout de celle des gens du peuple, en prenant le mot au sens large, c'est-à-dire les pratiques courantes (mariage et/ou relations illégitimes...), celles des soldats, les violences sexuelles (viols, incestes, pédophilie), la prostitution, les relations homosexuelles, la littérature érotique de l'époque.

Les sources historiques sur lesquelles il s'appuie sont pour la majorité issues des archives départementales :  les rapports de police, les attendus de la justice, ainsi que les courbes démographiques, les Mémoires et les correspondances. L'auteur démontre que, parallèlement à une "libération sexuelle", un nouvel ordre moral s'impose, l'Empereur, prônant la fidélité conjugale (même s'il s'en dispense pour lui-même), encourageant la famille légitime, soutenant la parution du Code civil et du Code pénal.

Points forts

- Jacques-Olivier Boudon sait donner chair à son récit : dressant des portraits vivants des personnes évoquées, il raconte des aventures individuelles en puisant ses nombreux exemples dans des villages situés aux quatre coins de la France. Ayant sélectionné sept "départements test" (Charente, Gironde, Indre, Nord, Rhône, Seine-Maritime, Yonne), il évite ainsi l'écueil d'un regard trop "parisien" ou trop "élitiste".

- L'un des chapitres les plus intéressants : "le sexe à l'armée" (une quarantaine de pages) : 2,5 millions de jeunes hommes enrôlés sont contraints de rester "célibataires" et de compenser une frustration qui transparaît dans leurs écrits dont l'auteur donne de larges extraits. Ceux qui parcourent l'Europe peuvent comparer l'attitude des femmes d'un pays à l'autre. Quant aux vétérans, leur retour n'est guère facile au point que l'Empereur signe un décret : 6000 vétérans doivent trouver épouse laquelle reçoit une dot payée sur les fonds des indemnités de guerre versées par les pays étrangers.

Points faibles

- Les exemples, parfois un peu abondants voire redondants, offrent une impression de répétition.

En deux mots ...

Ne serait-ce l'irréprochable notoriété d’historien de Jacques-Olivier Boudon,  j'aurais sans doute hésité à me plonger dans cet ouvrage au titre un peu "racoleur". J'aurais eu bien tort, car il s'agit d'une étude historique novatrice, appuyée sur de solides références, offrant un autre regard sur l'Empire.

Un extrait

"Dès lors que l'acte sexuel est accompli dans la plus stricte intimité, le législateur ne s'en mêle pas, ce qui est une forme de liberté. En revanche, dans l'espace public, toute manifestation portant atteinte à l'ordre moral peut donner lieu à des sanctions. Mais comme les pouvoirs publics ne peuvent s'appuyer sur des textes juridiques, ils ont recours à l'arbitraire, en mettant en avant la notion de haute police qui permet de faire enfermer ou d'exiler un individu sans jugement. C'est donc la police et non la justice qui contribue à imposer ce nouvel ordre moral à la société".

L'auteur

Jacques-Olivier Boudon est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris IV-Sorbonne. Il a collaboré et publié de nombreux ouvrages sur la période de la Révolution et du Premier Empire notamment  Napoléon et les cultes : les religions en Europe à l’aube du XIXe siècle (1800-1815) (Fayard, 2002) ; Napoléon Ier et son temps ( Vuibert, 2004) ;  La France et l'Europe de Napoléon (Armand Colin, 2006) et plus récemment   Les Naufragés de La Méduse (Belin, 2016) ; l'Empire des polices : comment Napoléon faisait régner l'ordre (Vuibert, 2017) ainsi que  La Campagne d'Égypte (Belin, 2018) .

Et aussi

L'historien Jacques-Olivier Boudon, auteur d'ouvrages de référence, a notamment publié la Campagne d'Egypte. Lisez la chronique de Paul Beuzebosc.

L'expédition d'Egypte est aussi le sujet d'un roman de Daniel Sabatier que notre chroniqueur, Jean-Noël Dibie, a particulièrement apprécié.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !