"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane : quand la magie devient un langage subtil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane est à découvrir au Théâtre du Rond Point à Paris.
"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane est à découvrir au Théâtre du Rond Point à Paris.
©

Atlanti-Culture

"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane : quand la magie devient un langage subtil

"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane est à découvrir au Théâtre du Rond Point à Paris.

Anne-Claude  Ambroise-Rendu pour Culture-Tops

Anne-Claude Ambroise-Rendu pour Culture-Tops

Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Djénane" de Anne Artigau et Belkheïr Djenane 

Création et interprétation : Bébel le magicien
Mise en scène : Anne Artigau

INFOS & RÉSERVATION

Théâtre du Rond Point
2 bis avenue Franklin D. Roosevelt
75008 PARIS
01 44 95 98 21
Jusqu’au samedi 16 octobre 2021 à 20h30 – Dimanche, 15h30
Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

• Une silhouette d’homme appuyée sur un bâton de marche traverse un écran bleuté et un paysage de bord de mer. Puis Bébel entre en scène avec son bâton et ses dreadlocks, s’assied à la table et sort ses cartes. Et la magie commence, simple comme un jeu de carte, compliquée comme un jeu de carte battu et rebattu. 

• Les mains de l’artiste s’agitent comme des oiseaux, effleurent les cartes, légères comme sur un clavier de piano, pour faire apparaître et disparaître les dames et les as, les rois et les jokers.

POINTS FORTS

• On ne peut qu’admirer l’immense dextérité de l’illusionniste, évidemment mais là n’est pas l’essentiel. La poésie de ce jeu de main qui transforme un jeu de carte en un ensemble vivant, mouvant, et farceur et de ce dialogue qui s’instaure entre l’homme et ses cartes, bâtissant un monde secret et réconfortant est plus fondamentale.

• C’est pourquoi on se délecte de ce moment de recueillement entre silence et le piano, bercé par les murmures touchants des cartes qui parlent, volent, se heurtent aux fenêtres et toquent à la porte.

QUELQUES RÉSERVES

Cette virtuosité n’est pas exempte d’austérité, et on peut regretter quelques longueurs, la manipulation des cartes relevant d’une grammaire limitée.

ENCORE UN MOT...

• La magie devient ici un langage subtil, une invitation à regarder autrement et ailleurs, à voir l’invisible, à suivre la danse caressante des mains qui glissent comme des poissons entre deux eaux, à entendre les chuchotements des cartes, le bruissement de leur vol. On s’émerveille de tout, le déplacement furtif des cartes, la disparition soudaine d’un jeu entier la métamorphose d’une dame de pique en roi de carreau, leurs amours, tout en finissant par trouver tout ceci le plus normal du monde. 

• Alors, on entre de plain-pied dans la poésie pure et, comme un enfant, on savoure les bienfaits de l’illusion.

UNE PHRASE

« J’ai des doutes, pas vous ?

Si vous regardez bien, peut-être que vous allez voir. »

L'AUTEUR

• Après avoir travaillé avec Jérôme Deschamps, Anne Artigau a écrit et mis en scène une vingtaine de spectacles, qui tous misent sur les vertiges et les transformations. Elle a reçu un prix de la mise en scène des mains de Pierre Etaix pour L’Espèce

• En 2012, elle met en scène, pour la première fois, les cartes de Bébel dans Belkheir ou une carte ne vous sauve pas la vie pour rien écrit par Nathalie Papin. Suivront plusieurs autres spectacles en collaboration avec Belkheir Djénane.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !