"Allumons partout des bougies pour les femmes autochtones et 2ELGBTQQIA+ assassinées" ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Allumons partout des bougies pour les femmes autochtones et 2ELGBTQQIA+ assassinées" !
©ANDREJ IVANOV / AFP

Ainsi parla Justin Trudeau

"Allumons partout des bougies pour les femmes autochtones et 2ELGBTQQIA+ assassinées" !

La bêtise du progressisme est infinie.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le Premier ministre canadien a du coeur. Un coeur gros ? Pas tant que ça ! Dans un rare moment d'émotion, il a déclaré qu’il fallait "allumer partout des bougies pour les femmes autochtones et LGBTQ assassinées". Et parlant d’elles, il les a qualifiées de "sœurs d’esprit". 

Voilà qui a bouleversé les Iroquoises, les Huronnes et autres Mohicanes. On peut penser aussi que les mots de Trudeau ont réchauffé les igloos des Inuits. Mais on s’étonnera qu’il n’ait pas eu un mot pour les descendantes des colons anglais et des Français du Québec...

On s’étonnera également que Trudeau n’ait pas voulu mentionner des "frères d’esprit" qui le méritaient pourtant. Il est donc à craindre que les descendants d’Iroquois, de Hurons, de Mohicans, ne pouvant s’en prendre au Premier ministre canadien, se vengent sur leurs compagnes et filles en leur flanquant de mémorables raclées. 

Loin, très loin d’Ottawa, il y a Paris. Et à Paris, il y a Anne Hidalgo. Elle a fait une déclaration historique : "Il est temps qu'une femme accède aux plus hautes fonctions de la République". Et elle a donc donné rendez-vous pour les élections à "toutes les femmes françaises".

Toutes les femmes françaises ! Qu’elles soient françaises de souche, arabes, juives, athées donc. C’est bien. Mais la maire de Paris a oublié, contrairement au Premier ministre canadien, de parler des LGBTQ. Comme dirait Trudeau : "Nobody is perfect !". 

À Lire Aussi

Canada : Justin Trudeau va-t-il gagner les législatives et décrocher un troisième mandat de Premier ministre ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !