Révocation du droit à l’IVG : Ben Harper compte quitter les États-Unis et s’installer en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Ben Harper, du groupe The Innocent Criminals, se produit sur scène lors de la 29e édition du festival de musique Cognac Blues Passions, à Cognac, le 7 juillet 2022.
Ben Harper, du groupe The Innocent Criminals, se produit sur scène lors de la 29e édition du festival de musique Cognac Blues Passions, à Cognac, le 7 juillet 2022.
©YOHAN BONNET / AFP

Il n’en peux plus

Révocation du droit à l’IVG : Ben Harper compte quitter les États-Unis et s’installer en France

Le chanteur dénonce un climat politique trop « toxique » aux États-Unis et a annoncé vouloir quitter son pays d’origine.

Le chanteur californien a annoncé dans les colonnes de Libération qu’il comptait quitter les États-Unis et s’installer en France avec son épouse et ses deux enfants. 

« Je donne mon dernier concert (aux États-Unis) en août et après je ne rentrerai pas », déclare celui qui sort ce vendredi son 18e album, Bloodline Maintenance. Il compte s’installer « peut-être à Toulouse, à Bordeaux, ou ici à Paris ». 

« Je ne peux plus rentrer aux États-Unis. Ce pays revient en arrière, ce n'est plus possible. C'est très déprimant, une tristesse monumentale, je n’aime pas vraiment en parler. La décision de revenir sur le droit à l’avortement est un retour en arrière. Il y a ça, il y a le racisme, il y a les armes… Tout cela est devenu trop toxique pour moi », ajoute-t-il. 

« C’est dur pour moi, parce que j’ai des racines bien ancrées, il y a encore le magasin familial, il y a ma mère, des amis… Mais c’est le moment de partir », conclut le chanteur.

Le 24 juin dernier, la Cour suprême américaine a abrogé l'arrêt Roe v. Wade qui garantissait l'accès à l'avortement sur tout le territoire des États-Unis depuis 1973. Désormais, chaque État est libre de l'interdire au sein de ses frontières.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !