Par amour pour Meghan, le prince Harry fait l'impasse sur la chasse de Noël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Par amour pour Meghan, le prince Harry fait l'impasse sur la chasse de Noël
©Capture d'écran

Amie des animaux

Par amour pour Meghan, le prince Harry fait l'impasse sur la chasse de Noël

Meghan Markle, engagée pour la cause animale, a convaincu son fiancé de ne plus participer à cette traditionnelle partie de chasse.

Qui a dit que seule Meghan Markle, l'actrice qui épousera le prince Harry en mai prochain, doit faire des efforts ? Certes, elle doit apprendre et se plier à un protocole drastique, en ce premier Noël passé à Windsor, mais son futur mari aussi, tout prince qu'il est, doit faire des concessions. 

Le prince Harry avait prévu d'assister à la traditionnelle partie de chasse d'après Noël, le jour du Boxing Day (26 décembre). C'est d'ailleurs l'un de ses passe-temps favoris. Mais Meghan Markle est une amoureuse des animaux, pour lesquels elle milite beaucoup, et a réussi à convaincre le prince Harry de ne pas se rendre à cette chasse.

Une source travaillant au sein du palais de Buckingham indique au Sun que ça n'a pas été simple : "Ce 'Boxing Day' a toujours été un problème. Meghan est la garante des droits des animaux et n'aime la chasse sous aucune de ses formes. Harry adore ça, et a toujours participé à cette journée. Mais si cela signifie de mettre fin à une tradition royale de longue date pour éviter de la bouleverser, alors cela doit se passer ainsi". Petite consolation pour les accros au protocole (mais mauvaise nouvelle pour les animaux) : son frère, le Prince William, et leur père, le Prince Charles seront bien présents à cet évènement.

Ce sacrifice du prince Harry est néanmoins limité par rapport à ceux que doit faire Meghan Markle, qui pour se marier va devoir renoncer à son métier, abandonner les réseaux sociaux, changer de religion, suivre un entraînement militaire et devenir britannique.

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !