Le robot de la NASA découvre du méthane et des molécules organiques sur Mars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le robot de la NASA découvre du méthane et des molécules organiques sur Mars
©HO / NASA/JPL-Caltech/MSSS / AFP

Les mystères de la planète rouge

Le robot de la NASA découvre du méthane et des molécules organiques sur Mars

Le rover Curiosity a découvert des éléments déterminants (du méthane et des molécules organiques) relançant les spéculations les plus folles sur d'éventuelles formes de vie à la surface de Mars.

Un robot de la NASA, Curiosity, a détecté des molécules organiques à la surface de Mars et des variations saisonnières de méthane atmosphérique dans le cadre d'observations dévoilées jeudi. Ces éléments représentent la preuve la plus conséquente jusqu'à ce jour que la planète Mars ait pu abriter des formes de vie. 
Des scientifiques ont indiqué qu'il pourrait y avoir des explications non biologiques pour ces deux découvertes effectuées par le robot Rover sur le site du cratère Gale. Trois différents types de molécules organiques ont été découvertes lorsque le robot a creusé sur une distance de 5 cm dans l'argilite vieillie de 3,5 milliards d'années, cette roche sédimentaire finement granuleuse. Cette zone accueillait un vaste lac lorsque Mars était bien plus chaude et plus humide.    
Le robot Curiosity a également mesuré un impressionnant cycle saisonnier dans les bas niveaux du méthane atmosphérique. 95% du méthane de l'atmosphère de la terre est produit par une activité biologique. Les scientifiques disent qu'il est trop tôt pour affirmer que le méthane de Mars est lié à la vie. Les molécules organiques sont les bases de la vie mais elles peuvent être aussi produites par des réactions chimiques qui ne sont pas directement liées à la vie. Les scientifiques disent qu'il est prématuré de savoir si oui ou non ces composés ont été engendrés dans des processus biologiques. La possibilité d'une forme de vie à travers l'univers est l'une des questions prépondérantes de la science. 
L'astrobiologiste Jennifer Eigenbrode du centre de vol spatial Goddard de la NASA s'est exprimée au sujet de ces découvertes : 
"Il y a trois sources possibles pour ces matières organiques. La première serait qu'elle soit concrètement liée à une forme de vie, ce dont nous n'avons pas encore la confirmation. La seconde piste serait liée à des météorites. Et la dernière concernerait des processus géologiques. Les détections organiques dans la pierre nous permettent d'ajouter les possibilités des conditions d'habitabilité. Cela nous indique que cet ancien environnement sur Mars a pu être possible. Tout ce qui était nécessaire à la formation de la vie était là. Mais cela ne nous dit pas concrètement que la vie était véritablement bien présente".  
Le robot avait déjà permis aux scientifiques de vérifier si Mars pouvait potentiellment accueillir les conditions favorables à la vie. Curiosity avait déjà réalisé des découvertes concrètes de molécules organiques en 2014, mais dans des relevés beaucoup plus limités, toujours dans la roche de cratère Gale. Les scientifiques espèrent collecter à l'avenir des molécules organiques encore mieux préservées grâce à Curiosity. Le fruit de ces travaux a été publié dans la revue Science.  
Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !