Boire ou courir, il ne faut pas forcément choisir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Boire ou courir, il ne faut pas forcément choisir
©Pixabay

Une bonne excuse

Boire ou courir, il ne faut pas forcément choisir

Des chercheurs américains ont conclu : "Les gens buvaient davantage les jours où ils faisaient plus d'activité physique".

Boire ou courir, il faut choisir ? Eh bien, non ! Selon plusieurs études scientifiques relayées par le New York Times, "l’interaction entre l’exercice et l’alcool pourrait être une bonne chose". Boire de l’alcool et faire du sport pourraient même être deux activités étroitement liées.

Ainsi, après avoir établi que la pratique du sport et la consommation d’alcool sont liées, le New York Times a souligné le fait que le sport et la bière/vodka/absinthe (…) pouvaient avoir une incidence l’un sur l’autre. Le journal s’appuie d’abord sur des résultats de recherches publiés en 2001 qui démontraient que les buveurs modérés (environ 1 verre par jour) avaient tendance à faire plus d’exercice physique que les autres. Mais, ces conclusions étaient biaisées puisque le lien exact existant entre le sport et l’alcool n'avait pas été établi avec précision.

Mais, des chercheurs de l’université de Pennsylvania State viennent de confirmer ces résultats. En effet, ils ont réalisé la même expérience sur le long terme. Les scientifiques ont ainsi demandé à 150 hommes et femmes âgés de 18 à 75 ans de noter et d’enregistrer leurs activités quotidiennes et leur consommation d’alcool, le tout via l’utilisation d’une application sur leur smartphone. Après avoir récolté des informations durant un an, voici les conclusions des scientifiques : "Les gens buvaient plus que d’habitude les mêmes jours où ils faisaient plus d’activité physique que la moyenne" et ce quel que soit l’âge, le genre ou la période de l’année. 

Enfin, le New York Times met également en avant une étude effectuée sur des rongeurs. De l’expérience a émergé la notion importante de récompense. Après avoir poussé les animaux à boire de l’alcool et à avoir une activité physique, les scientifiques en charge de l’expérience ont pu constater que les informations envoyées au cerveau des animaux étaient, pour les deux activités, liées à cette sensation de satisfaction. S’il semble que le cerveau humain est plus complexe, appelons ça un bon début.

Lu sur le New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !