Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran le Parisien / YouTube / DR
Les terrasses éphémères parisiennes vont devenir pérennes tous les étés du 15 mars au 15 octobre, à Paris.

Art de vivre à la française

Paris : les terrasses éphémères des bars et des restaurants seront autorisées chaque année du 1er avril au 31 octobre

Les terrasses éphémères parisiennes vont devenir pérennes tous les étés du 15 mars au 15 octobre. Ces extensions de terrasses, qui permettent aux restaurateurs d'augmenter leur nombre de couverts, deviendront payantes à compter du 30 septembre.

Selon des informations du Parisien, les terrasses éphémères parisiennes des bars et des restaurants vont devenir pérennes tous les étés du 15 mars au 15 octobre, à Paris. Ces terrasses estivales deviendront payantes à partir du 30 septembre pour les restaurateurs et les bars parisiens.

Les terrasses éphémères, autorisées et gratuites depuis le mois de mars 2020 pour les restaurateurs parisiens et les bars à Paris, vont donc devenir des terrasses payantes pour les périodes estivales à partir du 30 septembre, selon des précisions de Franck Delvaux, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Paris-Île-de-France (UMIH), sur France Info. La mairie de Paris présentait ce lundi 7 juin sa réforme du RET, règlement des étalages et des terrasses.

Les terrasses estivales parisiennes seront autorisées du 15 mars au 15 octobre. Elles fermeront à 22 heures.

Selon des informations du Parisien, pour pérenniser leur terrasse estivale, les établissements devront faire une demande d'autorisation en ligne à partir du 21 juin, alors qu'une simple déclaration suffisait depuis la fin du premier confinement. Les professionnels concernés pourront continuer à l'exploiter dans l'attente de l'autorisation définitive, soumise à l'aval des maires d'arrondissement. La reconduction d'année en année sera tacite.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !