Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Un homme heureux

Le basketteur Dennis Rodman salue le courage de Trump et critique Obama

Avec une casquette Make America Great Again sur la tête, l'ancien sportif a salué le courage des deux dirigeants lors d'un entretien sur CNN.

Le sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis d'Amérique a réjoui un homme plus que d'autres. Dennis Rodman, le seul américain à entretenir des relations notoirement excellentes avec le régime de Kim Jong-un, était en pleurs devant la caméra de CNN ce matin. Des larmes de joie évidemment, car le document signé ce matin par le leader nord-coréen en Donald Trump a tout d'un moment historique. 

Mais le basketteur ne s'est pas arrêté là. Sa tribune a été l'occasion de marquer son soutien fort à Donald Trump, qui a été le seul a l'écouter. A l'opposée de Barack Obama, qui l'aurait "ignoré" alors que le sportif l'avait alerté "qu'il avait quelque chose d'important à lui dire sur la Corée du Nord". Cette accusation a été immédiatement contrée par le présentateur de CNN, mais le basketteur lui a repris la parole rappelant, la voix gorgée d'émotion, qu'on lui avait interdit de rentrer chez lui et qu'il avait reçu des menaces de morts, "30 par jour". 

 
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.