Rosetta : le compte à rebours est lancé pour Philae ; Ça fait peur : un cerf qui ressemble à Dracula | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Rosetta : le compte à rebours est lancé pour Philae ; Ça fait peur : un cerf qui ressemble à Dracula
©

Atlantico sciences

Rosetta : le compte à rebours est lancé pour Philae ; Ça fait peur : un cerf qui ressemble à Dracula

La réalité augmentée peut montrer comment réfléchit un robot ; Philae se posera le 12 novembre sur le site Agilkia ; Interview 4/5 : pourquoi l'homme de Néandertal a-t-il disparu ?

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Rosetta : le compte à rebours est lancé pour Philae

Pour la première fois, une sonde va se poser sur une comète. Cet exploit, nous le devons à l'Agence spatiale européenne qui, il y dix ans, a lancé la sonde Rosetta à destination de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Le 12 novembre, elle devrait déposer Philae, un petit atterrisseur. Francis Rocard nous explique cette manœuvre délicate. À l’occasion de cette toute première tentative d’atterrissage sur une comète, Futura-Sciences dédiera la journée du 12 novembre à Rosetta, la pierre de Rosette de l'histoire des comètes et du Système solaire.

Le compte à rebours est lancé. Mercredi 12 novembre, Philae, l'atterrisseur (on dit aussi, à l'anglaise, lander), se posera sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Un atterrissage délicat et risqué mais pas sans précédent. En janvier 2005, l’Esa, déjà elle, réussissait l'atterrissage à l'aveugle de la sonde Huygens sur Titan, le plus gros satellite de Saturne, dont une épaisse couche nuageuse nous cache depuis toujours les détails de sa surface.

Lire la suite sur Futura-sciences

Ça fait peur : un cerf qui ressemble à Dracula

L’étrange animal a été vu récemment en Afghanistan alors que le dernier récit documenté de sa présence datait de plus de 60 ans… Ce cerf porte-musc difficile à observer, dans une région ébranlée par les conflits, possède des canines qui rappellent celles d’un vampire.

En 1948, une équipe danoise avait croisé l’espèce en Afghanistan. Il aura fallu plus de 60 ans pour que d’autres explorateurs relatent leur rencontre avec l’animal.

Lire la suite sur Futura-sciences

La réalité augmentée peut montrer comment réfléchit un robot

Une équipe d’ingénieurs du MIT a trouvé le moyen de matérialiser le processus de décision d’un robot autonome grâce à un système de réalité augmentée. Cet outil de visualisation est pensé pour aider les développeurs à trouver plus rapidement les bugs et défauts de conception dans les algorithmes de navigation.

Certains veulent lire dans les « pensées » d’un robot autonome... Pourquoi ? Pour savoir si son algorithme de navigation fonctionne de manière optimale. Comment ? En observant de quelle manière il décide d’emprunter un chemin plutôt qu’un autre et répertorie les obstacles. C’est le cas d'Ali-akbar Agha-mohammadi et Shayegan Omidshafiei, deux ingénieurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Ils ont créé ce qu’ils appellent un système de « réalité virtuelle mesurable » (measurable virtual realityou MVR) qui visualise en temps réel la perception que le robot a de son environnement : de quelle manière il identifie les objets et les personnes en mouvement, comment il définit ses options de déplacement, etc.

Lire la suite sur Futura-sciences

Philae se posera le 12 novembre sur le site Agilkia

Parmi les quelque 8.000 propositions du public, un jury de la mission Rosetta a choisi le nom d’Agilkia pour le site d’atterrissage de Philae, le 12 novembre prochain.

Le site désigné « J », choisi après délibération des chercheurs de la mission Rosetta, sur la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko où devrait se poser Philae le 12 novembre prochain, a désormais un nom : Agilkia.

Lire la suite sur Futura-sciences

Interview 4/5 : pourquoi l'homme de Néandertal a-t-il disparu ?

L’homme de Néandertal est un représentant aujourd'hui bien connu du genre Homo. La paléoanthropologue Silvana Condemi évoque pour nous la disparition mystérieuse de cette espèce.

L’homme de Néandertal a été découvert en 1856. Au cours d’un siècle et demi d’étude, nous avons beaucoup appris sur lui. Nous connaissons son apparence physique, son habitat, son environnement et même en partie sa génétique.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !